26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 1 décembre 2021
AccueilOcéan IndienIncident diplomatique : «Je ne retournerai plus à Mohéli !»

Incident diplomatique : «Je ne retournerai plus à Mohéli !»

Le catamaran Manga Be est un habitué de la navigation dans la région. Mais cette fois ci, l’escale à Mohéli (Union des Comores) s’est mal passée, après qu’il ait été arraisonné par la police.

Jacky Hezette et le Manga Be au deuxième plan
Jacky Hezette et le Manga Be au deuxième plan

Jacky Hezette, le capitaine et propriétaire du catamaran de 14m Manga Be, qui s’est rendu avec un autre voilier, le Longtemps à Mohéli vendredi dernier n’oubliera pas son escapade, dont l’incident a été révélé par nos confrères des Nouvelles de Mayotte. Pas plus que ses huit passagers. Il revient précisément sur les faits.

« Nous sommes partis jeudi dernier pour Mohéli, suivis par le Longtemps ». C’est le voilier de la vice-procureur Hélène Bigot qui nous avait indiqué ce jeudi-là quitter Mayotte définitivement avec son compagnon et ses enfants.

« Comme à mon habitude », poursuit Jacky Hezette, « j’appelle par VHF les autorités du port à 20.000 miles de Fomboni (capitale de Mohéli, ndlr), avant donc d’entrer dans leurs eaux territoriales qui sont à 12.000 miles ». Aucune réponse, « j’appelle donc par téléphone et réveille pour l’occasion le commandant du port ». Ce dernier a l’habitude de voir le Manga Be, « cela fait 15 ans que je viens régulièrement dans cette île des Comores », précise-t-il.

Il arrive vers 13 heures. Mais alors que d’habitude il mouille son annexe pour récupérer à terre le commandant du port, le représentant de la Police aux frontières pour les visas et un gendarme, « et plus rarement la douane », cette fois ci on lui demande de débarquer à terre avec ses papiers, « les fiches d’entrée de tous mes passagers et du second bateau pour l’Union des Comores ».

Auditionné par le procureur

Mais au moment de remplir les visas, « un lieutenant de Police qui n’était pas de Mohéli s’adresse à moi : « je vous donne l’ordre de repartir, de rentrer à Mayotte ». Il obtempère, et une fois à bord de son catamaran, commence à relever l’ancre lorsque tombe un contre-ordre par VHF : « restez ici, et nous vous arraisonnerons en cas de désobéissance ! ». Ordre lui est donné de débarquer avec tous ses passagers de nouveau. Jacky obtempère mais veut protéger ses passagers, « sur un voilier battant pavillon français, ils ne risquaient rien ».

Une fois à terre, il rencontre le consul de France, Nouroudine Ahmed Matoir qui lui garantit sa sécurité et celle de ses passagers. Ils sont alors amenés au sein des installations portuaires « pour y être auditionnés par le procureur de la République. Ça a fini à 21 heures ! ». A son tour, le skipper du Longtemps est appelé, refuse de débarquer ses enfants, et sera auditionné dans une ambiance tendue. « Personne n’était armé », tient à préciser Jacky Hezette, « du moins pas de manière visible ».

Tensions autour de la présence d’Ikililou DhoinineVoile génois

L’audition finie, et les autorités françaises s’activant à Mayotte comme à Paris, la tension s’est apaisée, « ils nous ont proposé de poursuivre notre croisière à Mohéli, ce que nous avons décliné pour rentrer à Mamoudzou ».

Le skipper du Manga Be refuse même de revenir dans l’île : « hors de question que j’y retourne, à moins qu’on m’explique clairement les raisons de cet incident. Certains ont évoqué notre présence dans le parc marin de Mohéli ce qui est faux, je suis arrivé comme d’habitude directement depuis Mayotte. D’autres nous ont reproché de ne pas nous être signalé lors de notre départ de Mayotte, mais c’est la procédure pour les navires au commerce, pas à la plaisance ! ».

C’est peu de dire que Jacky Hezette est écœuré, « j’apporte toujours des ballons aux enfants lorsque je vais là-bas, tout le monde me connaît ». Lui et ses passagers ont craint la prison, « et qu’ils saisissent le bateau ».

Plusieurs explications ont été avancées, d’une vengeance de l’Union des Comores pour avoir été ajoutée par la France sur la liste des pays où les français sont appelés « à la plus grande vigilance » face à la menace de l’Etat Islamique, d’une atteinte à la vie du président de l’Union des Comores Ikililou Dhoinine alors de passage à Mohéli. Une chose est sûre pour Jacky Hezette : « les autorités comoriennes avaient pris la main sur celles de Mohéli ».

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

CFDT, Laurent Berger, Mayotte

Laurent Berger : « Il faut arrêter le rafistolage permanent à...

0
Mayotte terre de prédilection pour le syndicalisme. Les causes à défendre sont légion. Les inégalités et les injustices pleuvent au moins autant que les averses sur le CHM de Mamoudzou ce mardi, noircissant un peu plus son tableau pour Laurent Berger. Le grand patron de la CFDT* depuis 2012, nous a rapporté ses impressions de première visite sur le territoire
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan