27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 2 décembre 2021
AccueilEconomiePetite Terre en passe de sortir sa collecte de déchets du SIDEVAM

Petite Terre en passe de sortir sa collecte de déchets du SIDEVAM

Le maire de Dzaoudzi Labattoir qui a déposé le dossier de création d’une communauté de communes avec Pamandzi, se plaint d’un prix de ramassage des déchets prohibitif.

Said Omar Oili veut reprendre la main sur le ramassage des déchets
Said Omar Oili veut reprendre la main sur le ramassage des déchets

L’affaire de la gestion des déchets n’en finit plus de rebondir à Mayotte. Après avoir accepté, après des années de négociation, que les syndicats intercommunaux de collecte des déchets auxquels ils adhéraient soient dissouts, les maires s’étaient fait tirer l’oreille pour adhérer au syndicat unique, le SIDEVAM 976.

Une fois celui-ci constitué, et le Centre de traitement de déchets non dangereux (ISDND) de Dzoumogné fonctionnel, certains font leurs comptes. Et ils sont mauvais : « je payais 755.000 euros par an à l’ancien syndicat de ramassage de Petite Terre, la somme a grimpé à 1,1 million d’euros avec le SIDEVAM pour un travail qui est mal fait ! », s’étonne Said Omar Oili, maire de Dzaoudzi Labattoir en Petite Terre, et président de l’association des maires.

Il a déjà dû verser 300.000 euros cette année, « ça plombe mon budget, surtout que cela sert à payer le fonctionnement du SIDEVAM, non son investissement ! Et lorsqu’un camion tombe en panne, nous n’avons aucun interlocuteur et les déchets jonchent le sol ».

« Quand la commune est sale, on se plaint au maire»

Sur l’ensemble des dix-sept communes, quatorze avaient adhéré au SIDEVAM pour la collecte et le traitement, « malgré les prix prohibitifs, Mamoudzou et Koungou l’ont intégré », rapporte Said Omar Oili. Il faut dire que le maire de Koungou est le président du SIDEVAM.

La somme demandée est passée de 50 euros par an et par habitant, à 80 euros. Le maire y voit un risque de « saigner la population sans retour sur investissement. Je préfère contrôler le travail car lorsque la commune est sale, les habitants ne vont pas voir le président du SIDEVAM mais le maire ».

Said Omar Oili a d’autres craintes, « nous devons utiliser les fonds européens dans ce domaine aussi. Mais l’Europe versera zéro euro si leurs directives comme le tri sélectif ne sont pas respectées, car nous n’avons aucune dérogation dans ce domaine. Et c’est la France qui paiera les pénalités ».

Doublement des dotationsCamion déchets Koungou

On le voit, l’élu est déterminé, et c’est avec tous ces arguments qu’il va rencontrer le préfet pour en discuter ce lundi, le représentant de l’Etat (trois préfets successifs !) ayant piloté le passage à un syndicat unique. Dzaoudzi reste néanmoins adhérente du SIDEVAM pour le traitement des déchets.

C’est dans le cadre de la communauté de communes qu’il souhaite créer avec Pamandzi qu’il compte mettre en place le ramassage sur Petite Terre, « avec un achat commun de camion, de tractopelle ou de divers outillages, et nous confierons cette tâche à un privé ».

En effet, chaque commune reçoit sa dotation globale de fonctionnement, 2 millions d’euros pour Dzaoudzi et 1,4 million pour Pamandzi, « auxquels vont se rajouter environ 2 millions d’euros pour l’intercommunalité, vers laquelle va basculer le personnel de la mairie. Nous pourrons nous concentrer sur nos vraies missions, comme l’état civil, et laisser l’aménagement ou l’état des chaussées à la communauté de communes ».

Pour que cette union voit le jour, le préfet doit prendre un arrêté. La présidence de « l’interco » sera assurée tour à tour par chacune des communes, « ce sont les 15 conseillers communautaires des deux côtés qui votent ».

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

CGT Educ'action, Jean-Michel Blanquer, Mayotte

La CGT Educ’action nationale décrit au ministre Blanquer les « problèmes de...

0
Prenant le relais de la section locale, les co-secrétaires nationaux de la CGT Educ’action adressent un courrier au ministre de l’Education Nationale à propos de la situation au lycée de Kahani. Le rectorat répond sur les mesures mises en œuvre
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan