27.9 C
Dzaoudzi
mercredi 8 décembre 2021
AccueilOcéan IndienCoopération avec les Comores : « sortir de la logique d’affrontement »

Coopération avec les Comores : « sortir de la logique d’affrontement »

Pacifier les échanges parfois tendus entre les trois îles de l’Union des Comores et endiguer le flot de l’immigration clandestine : tels sont les enjeux vers lesquels tendait la visite du président Hollande à Ikililou Dhoinine…

Vote pour la signature de la Convention par Daniel Zaïdani
Vote pour la signature de la Convention par Daniel Zaïdani

C’est ambitieux : dans le cadre de la mise en œuvre des actions de coopération sur 2011-2015, le Conseil général a validé en plénière le 19 septembre la signature d’une convention avec plusieurs pays voisins, dont l’Union des Comores.

Il y a 15 jours, le 3ème vice président du département en charge de la coopération régionale Said Ahamadi, « Raos », a passé plusieurs journées à Moheli, la plus petite des quatre îles de l’archipel des Comores.

Les objectifs de cette convention sont généraux, « fournir un appui respectif aussi direct, indirect et flexible que possible pour un co-développement de projets », et ceci dans les domaines « économique et touristiques, sportifs et culturels, agricole, d’élevage, de la pêche et l’aquaculture ».

Le contentieux qui, du côté comorien rattache Mayotte à l’Union au nom de l’intangibilité des frontières issues de la décolonisation en 1975, et du côté mahorais réclame le rattachement à la France en arguant du principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, dure depuis 1975, date de l’indépendance « des îles voisines », comme on les nomme du côté mahorais.

Un contentieux non tranché car l’ONU, qui s’est rangée du côté des trois autres îles, ne reconnaît pas Mayotte française, le sujet ressortant chaque année à l’assemblée générale des Nations Unies comme ce fut le cas il y a quelques jours.

Mayotte, une île « qui n’est plus négociable » ?

"Une revendication qui n'est plus négociable", avait indiqué François Hollande
“Une revendication qui n’est plus négociable”, avait indiqué François Hollande

Un flou et une tension qui ne contribuent pas à régler la problématique des embarcations kwassas qui arrivent plusieurs fois par semaine à Mayotte depuis l’île la plus proche, Anjouan.

L’objectif de la tentative de coopération décentralisée est d’initier un co-développement, l’écart des niveaux de vie se creusant, et« pour sortir de la logique d’affrontement », indique les élus mahorais qui ont validé cette convention en séance plénière. 12 600 euros ont été débloqués pour accueillir pendant une semaine la délégation de 7 personnalités Moheliennes qui doivent venir la signer « dans les semaines à venir », nous dit-on.

« Nous avions tenté la même coopération du temps de ma présidence, mais au dernier moment, tout a capoté, le gouverneur de Moheli ayant été effrayé par la position du président de l’Union des Comores », prévenait l’ancien président Douchina.

Alors, comment faire tomber les réticences face à une Convention qui se base en préambule sur la Constitution de l’Union des Comores qui intègre toujours Mayotte en son sein et qui considèrerait comme une sécession tout acte portant intégrité territoriale et à l’union nationale, et qui d’un autre côté mentionne Mayotte comme « département français » ? Et bien, en envoyant un président de la République…

A Moroni
A Moroni

C’est en effet un des fruits que devait porter la visite de François Hollande en août dernier, qui en avançant que la question de la revendication de Mayotte « n’était plus négociable », pouvait espérer que les postures faiblissent. Si ce n’est pas le cas, c’est que les parfums d’hydrocarbures du côté des eaux comoriennes auront été plus forts…

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

COMMUNE DE CHICONI (976)

0
ORGANISME ACHETEUR : Commune de Chiconi (976) Contact : Youssfou MADJINDA, 1 place de la Mairie, 97670 Chiconi, FRANCE. Tél. +33 269648411.Fax +33 269623049.Courriel : youssfou.madjinda@villedechiconi.fr. URL...

VILLE DE MTSANGAMOUJI (976)

VILLE DE KOUNGOU (976)

AVIS

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.