Outre-mer : assouplissement des visas… sauf à Mayotte

0
80

Mayotte qui pâtit d’une difficulté d’obtention des visas d’affaires et de tourisme, n’est pas concernée par une future mesure gouvernementale.

Aéroport de Moroni (Grande Comore)
Aéroport de Moroni (Grande Comore)

En clôture des Assises du Tourisme les ministres Laurent Fabius et Fleur Pellerin ont annoncé ce vendredi des mesures relatives à l’assouplissement des conditions d’entrée des ressortissants de pays étrangers dans différents territoires des Outre-mer.

Et, ainsi que le rapporte le ministère des Outre-mer, tous les DOM vont en bénéficier, en dehors de Mayotte : « à La Réunion, les ressortissants indiens et chinois au séjour de moins de 15 jours organisé par une agence de voyage, seront dispensés de visas ».

De même en Martinique, Guadeloupe et Guyane, « pour les ressortissants équatoriens et péruviens », ou pour les chinois en Polynésie française ou encore les ressortissants d’Anguilla pour Saint Martin.

Ces mesures entreront en vigueur dès publications des arrêtés interministériels, mais avaient déjà été introduites par le dispositif « visas Ile Vanille » mis en place en février 2013.

Le problème de Mayotte est encore une fois liée à sa position géopolitique : avec des demandes de visas touristiques essentiellement en provenance de l’Union des Comores pour lesquels l’administration est particulièrement frileuse, et de Madagascar, il y avait peu de chance que les mesures d’obtention soient facilitées.

De leur côté, les acteurs économiques, notamment du Carrefour des Entrepreneurs demandent depuis deux ans à séparer visas touristiques et d’affaire afin d’accélérer les démarches pour ces derniers, surtout sur les deux destinations citées, ainsi que pour les entrepreneurs indiens et chinois.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here