24.8 C
Mamoudzou
mardi 7 février 2023
AccueilslideInvestigations complémentaires pour Karki

Investigations complémentaires pour Karki

Le premier président de la Cour d’appel de Saint Denis a décidé de poursuivre les investigations sur les propos que le juge d’instruction mahorais Hakim Karki aurait tenus.

Le président Ferrière
Le président Ferrière

Convoqué lundi chez le premier président de la cour d’appel, le juge d’instruction de Mamoudzou Hakim Karki risque de très lourdes sanctions disciplinaires si une procédure était ouverte à son encontre et si elle allait à son terme. A l’heure actuelle, les investigations se poursuivent.
«On ne sait pas qui sera interrogé, ni quand il sera de nouveau convoqué», indique au JDM, Emmanuel Poinas, secrétaire national de FO-Magistrats descendu de Paris pour assister Hakim Karki.

Par contre, le premier président Ferrière a précisé la réalité la convocation, « en nous expliquant que ce n’était pas une procédure disciplinaire. Il n’a pas autorisé le magistrat à être assisté de son avocat ». Ce que les conseils de Hakim Karki ont tenté de contester en évoquant l’affaire Prévost-Desprez, « la juge avait été assistée d’un conseiller syndical et de son avocat ».

Le juge Karki nie en bloc

Tout au long de l’audition de 3 heures lundi après-midi, Hakim Karki a nié en bloc les propos qu’on lui prête. Le fonds de l’affaire est une rétrocession à son propriétaire de lingots d’or interceptés par la douane et à laquelle Hakim Karki se serait opposé. Selon nos confrères du Journal de l’Ile de la Réunion (JIR), le juge Karki aurait lancé que les magistrats de Saint-Denis «étaient corrompus et que la société minière et son avocat les aurait ‘achetés’». «Des accusations totalement réfutées par le juge Karki», a indiqué Emmanuel Poinas.

Selon le JIR, on reproche également au juge d’instruction d’avoir «exhibé sa fiche de paie» devant le prévenu de l’affaire des lingots en disant ; ‘vous savez combien je gagne ? Vous n’êtes pas prêt de récupérer votre or’.»
Enfin, il aurait également tenu des propos ironiques devant l’homme qui venait d’effectuer 79 jours de détention. Il lui aurait expliqué «qu’il n’avait pas pu examiner sa demande de mise en liberté car il se trouvait en vacances en Afrique du Sud». Le magistrat conteste l’intégralité de ces propos.

Emmanuel Poinas est plutôt remonté : « comment peut-on convoquer un juge assermenté, lui faire perdre 3 jours de travail seulement pour lui indiquer un complément d’enquête à son encontre!» Les deux hommes espèrent éviter la procédure disciplinaire.

Le Journal de Mayotte avec le JIR

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Conciliateur, Mayotte

Justice – En 2023, le parquet veut intensifier la lutte contre le détournement d’argent...

0
Vendredi matin avait lieu l’audience solennelle de rentrée au tribunal judiciaire de Mamoudzou. L’occasion pour la présidente du tribunal, Catherine Vannier, et le procureur de la République, Yann Le Bris, de faire le bilan de l’année 2022 et de présenter les perspectives pour 2023.

Six nouveaux magistrats sont arrivés à Mayotte

0
Le ministre de la justice, Éric Dupont-Moretti, avait annoncé il y a quelques mois de cela l’envoi de renforts pour le tribunal judiciaire de Mamoudzou. C’est chose faite puisque six nouveaux magistrats sont arrivés...
Sanaa, mamoudzou

Recherche de sponsors pour la prochaine édition du festival SANAA du 31 août...

0
L’édition 2022 du festival des arts de Mamoudzou avait rassemblé près de 64.000 spectateurs sur trois jours. Fort de ce succès la Ville de Mamoudzou a décidé de renouveler cette expérience avec une deuxième édition qui rassemblera artistes locaux, nationaux et internationaux. Et recherche des partenaires
SMEAM, Assainissement, eau, Mayotte, Chambre régionale des Comptes

La CADEMA va reprendre la compétence en matière d’assainissement

0
La CADEMA a organisé une réunion hier en fin d’après-midi afin de délibérer pour sortir du syndicat des eaux, SMAE. En effet, le torchon brûle depuis pas mal de temps entre la Communauté d’agglomération et le syndicat. L’objet du conflit est que SMAE ne ferait pas les travaux nécessaires et urgents concernant le réseau d’assainissement.
Nuit du droit, Mayotte

Des sacs de farine en guise d’heures de travail

0
C’était la rentrée hier au tribunal judiciaire de Mamoudzou. Après plusieurs semaines d’interruption pour cause de congés, magistrats, greffiers, avocats ont remis leur robe pour traiter des dossiers toujours aussi nombreux. Les affaires d’escroquerie, de vols, de violences ou encore d’abus de confiance ont ainsi été jugées avec les mêmes contraintes et les mêmes difficultés que l’année passée.

Recent Comments