20 ans d’images sous-marines

2
325
3000 scolaires ont assisté aux projections du festival

Le festival de l’image sous-marine a 20 ans. A la veille du week-end de clôture, son fondateur, Jack Pass, tire un premier bilan de cette édition 2014, sous le regard du directeur du festival de Marseille.

Une projection pour les scolaires ce vendredi matin
Une projection pour les scolaires ce vendredi matin

«Les bonnes volontés et les passionnés sont là, mais il faut faire attention à ne pas trop les épuiser.» Rémi Attuyt, le président du festival d’images sous-marines de Marseille était remonté ce vendredi matin. Alors que près de 300 élèves étaient sagement installés dans la salle du cinéma Alpa Joe, le projectionniste ne s’était pas déplacé. Il a fallu utiliser le système D pour assurer la séance. C’est finalement l’assistant projectionniste qui est venu sur son jour de congé pour palier «l’amateurisme et l’irresponsabilité» de quelques-uns selon les mots du marseillais.

«A chaque édition, je vieillis de 10 ans», ironise Jack Pass, le créateur du festival, fatigué de la débauche d’énergie nécessaire pour que tout se passe bien.

Jack Pass et Rémi Attuyt devant la salle du cinéma de Mamoudzou
Jack Pass et Rémi Attuyt devant la salle du cinéma de Mamoudzou

Pourtant, de l’énergie, il y en a toujours parmi l’équipe du festival. Depuis 20 ans, le rendez-vous s’est installé et les contenus proposés semblent continuellement de meilleure qualité. «Cette année, nous avons proposés 13 films locaux, en plus de ceux qui viennent du festival de Marseille. Pas moins de 23 photographes ont proposé leur création et il n’y a pas de doute à avoir : ils sont d’un excellent niveau», se réjouit Jack Pass.
Cette qualité permet de conforter le partenariat avec le festival de Marseille, qui en est à sa 41e édition. «Mayotte apporte des choses nouvelles à Marseille, explique Rémi Attuyt. On est resté pendant très longtemps sur des images des lagons polynésiens. On voit finalement très peu l’océan Indien. En Métropole et dans le monde, on connaît très peu le lagon de Mayotte, ses espèces endémiques et la culture mahoraise. Les choses commencent à changer.»

Une belle fin de festival

Le festival se termine ce week-end avec deux rendez-vous importants. Ce samedi après-midi, à 15 heures, le meilleur de festival est projeté au cinéma de Mamoudzou, une séance suivi d’un concert particulier. Bernard Abeille, qui promène sa contrebasse sur les scènes du monde entier viendra livrer un aperçu de son talent. La particularité de ses compositions ? Elles reproduisent les ambiances sous-marines et en particulier le chant des baleines.

3000 scolaires ont assisté aux projections du festival
3000 scolaires ont assisté aux projections du festival

Quant au palmarès, il sera dévoilé dimanche soir à la piscine Koropa. En plus des prix du jury, on connaîtra alors le prix du public pour la meilleure photo, les spectateurs de la semaine ont été appelés à voter avant chaque séance.

Enfin, une mention spéciale pour le concours d’affiche qui a particulièrement mobilisé les scolaires. Ils ont envoyé plus de 400 propositions. Le papier offert par la maison des livres n’est peut-être pas étranger à ce regain d’intérêt. Les meilleures créations des moins de 12 ans et des 13-16 ans seront également récompensées. Les lauréats de ce concours passeront une journée nautique, ce dimanche à Trévani.
Et si des petits déboires ont perturbé quelques séances, ce sont tout de même près de 3.000 scolaires qui ont assisté, cette semaine, aux différentes projections qui leur étaient proposées.
RR
Le Journal de Mayotte

Festival d'images sous-marines l'affiche

2 Commentaires

  1. 558418 141662Oh my goodness! an remarkable article dude. Thanks a ton Nonetheless I is going to be experiencing problem with ur rss . Do not know why Not able to join it. Can there be every person acquiring identical rss problem? Anybody who knows kindly respond. Thnkx 347932

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here