Une école de la deuxième chance à Mamoudzou

0
244

La nouvelle municipalité a décidé d’aller vite. Dès le mois de septembre, Mamoudzou va se doter d’une école de la deuxième chance. Une première réponse à l’oisiveté et à la délinquance des jeunes.

La future école de la 2e chance en plein coeur de Mamoudzou
La future école de la 2e chance en plein coeur de Mamoudzou

Place de l’ancien marché, en plein cœur de Mamoudzou, la première école de la deuxième chance de la ville devrait ouvrir ses portes dès le mois de septembre. La nouvelle municipalité n’a pas trainé pour faire aboutir un dossier dont rêvaient de nombreuses associations. Pas étonnant qu’il soit porté par le nouveau conseiller chargé de la sécurité et de la tranquillité publique, Nassuf Addeni Daroueche, ancien membre de l’association Ouvoimoja Momojou. «L’essentiel de la nouvelle équipe municipale a moins de 40 ans. Nous sommes plus sensibles à la situation des jeunes de Mamoudzou et de Mayotte. Nous voulons vraiment en faire un atout», explique-t-il.

Le président du réseau national bientôt à Mayotte

Le public visé par ce type de structure est l’ensemble des jeunes de moins de 26 ans, sans diplôme ou qualification et sans emploi, bref tous ceux qui sont sortis du système beaucoup trop tôt.
Pour les locaux, le choix s’est porté sur une aile désaffectée d’une ancienne école, à côté des locaux de la police nationale. Quelques réaménagements et coups de peintures suffisent pour le remettre en service.

Nassuf Addeni Daroueche, conseiller municipal dans une équipe composée majoritairement de trentenaires
Nassuf Addeni Daroueche, conseiller municipal dans une équipe composée majoritairement de trentenaires

«Une école de la deuxième chance répond à un cahier des charges très strict, avec des formateurs agréés et des conseillers en formations professionnelles. De nombreux autres acteurs institutionnels nous accompagnent, comme la DIECCTE* et le centre de formation OIDF», précise Nassuf Addeni Daroueche. Le président du réseau national des écoles de la 2e chance sera d’ailleurs à Mayotte à la fin du mois pour appuyer la concrétisation du projet.

Ouvrir la voie

La mairie de Mamoudzou semble donc vouloir jouer le rôle souvent dévolu aux villes-préfecture, celui d’ouvrir la voie dans leur département. La nouvelle équipe municipale espère que d’autres communes de Mayotte lui emboitent le pas pour créer une ambiance de «mobilisation générale» pour la jeunesse.

A Mamoudzou, Nassuf Addeni Daroueche assure que les financements sont prêts, des fonds européens comme ceux de l’initiative emploi jeunes (IEJ), seront mobilisés. Le conseil municipal devrait voter dès le 31 mai pour faire de ce projet une des premières réalisations de la nouvelle équipe.
RR
Le Journal de Mayotte

*DIECCTE : Direction de l’emploi, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here