27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 2 décembre 2021
AccueilslideDisparition de deux adolescentes à Sada

Disparition de deux adolescentes à Sada

Deux appels à témoins ont été lancés après la disparition de deux adolescentes à Sada. Malgré l’étonnante similitude de leur profil, les deux affaires ne seraient pas liées.

Voitures de gendarmerie devant le tribunal de MamoudzouFait rarissime, deux appels à témoins ont été lancés hier lundi 12 mai par la gendarmerie après le signalement de la disparition de deux adolescentes.
La première s’appelle Halima Madi. Elle a 12 ans et mesure 1,50 mètre. Elle est de corpulence mince, cheveux tressés noirs, yeux noirs/marrons, sans tatouage, sans cicatrice. Elle portait au moment de sa disparition un haut jaune, salouva vert avec poids rouge, chaussures turquoises. Sa disparition a été signalée vendredi soir.

La seconde, Andaita Bakar, est âgée de 14 ans et mesure 1,60 mètre. De forte corpulence, elle a les cheveux noirs, les yeux noirs/marrons, sans tatouage, sans cicatrice. Elle portait au moment de sa disparition un jean de couleur bleue et un tricot vert. Elle avait également des boucles d’oreilles rouges et un sac à main contenant son carnet de correspondance du collège de Dzoumogné. Elle est portée disparue depuis dimanche soir.

La similitude des deux dossiers est frappante : leur jeune âge, leur profil mais aussi leur parcours, toutes deux étaient placées dans une famille d’accueil et dans les deux cas, l’alerte a été donnée à Sada.
La gendarmerie n’établit pourtant aucun lien entre les deux disparitions, les deux jeunes filles ne se connaissaient apparemment pas. Dans les deux cas, il s’agirait de fugues car malgré leur jeunesse, ces jeunes filles ont déjà plusieurs fuites à leur actif.

Un difficile travail d’enquête

Dans ce genre de cas, le travail des enquêteurs est particulièrement compliqué. Par exemple, impossible d’avoir une photo des jeunes filles, ni l’Aide sociale à l’enfance (ASE) qui place les jeunes, ni les familles d’accueil n’en disposent. Les gendarmes agissent alors selon la technique de l’escargot : le recueil d’informations part de la famille pour s’élargir aux proches et au voisinage. Mais, à l’heure actuelle, il est impossible d’avoir une certitude sur «leur direction de fuite». Généralement, les adolescentes placées qui fuguent cherchent à rejoindre leur famille d’origine ou leur petit copain.

Les disparitions de jeunes sont souvent longues à résoudre mais se terminent rarement mal à Mayotte. Le cas de cet adolescent âgé de 14 ans et retrouvé ce dimanche 11 mai après un mois et demi de fugue en est la preuve.

Dans l’état actuel des choses, il n’y a donc pas lieu de s’alarmer outre mesure pour les deux jeunes filles, même si tout élément est important. Si vous croyez avoir des informations, la gendarmerie vous demande de contacter le quart opérationnel (0269.60.91.35 ou 17) ou la brigade de Sada (0269.62.19.22) pour faire progresser les investigations.
RR
Le Journal de Mayotte

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

CGT Educ'action, Jean-Michel Blanquer, Mayotte

La CGT Educ’action nationale décrit au ministre Blanquer les « problèmes de...

0
Prenant le relais de la section locale, les co-secrétaires nationaux de la CGT Educ’action adressent un courrier au ministre de l’Education Nationale à propos de la situation au lycée de Kahani. Le rectorat répond sur les mesures mises en œuvre
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan