Une condamnation pour diffamation

0
277

«Les nouvelles de Mayotte» ont été condamnées en diffamation ce mercredi matin par le tribunal correctionnel de Mamoudzou. C’est le récit d’une vente de billets d’avion qui était jugée.

LES CARNETS DE JUSTICE DU JDM. Les poursuites en diffamation sont nombreuses à Mayotte mais les condamnations plutôt rares. Ce matin pourtant, la lettre «Les nouvelles de Mayotte» (LDNM) disponible par voie électronique sur abonnement a été condamnée après deux articles portant sur une vente de billets d’avion.

La petite roussette, billet humoristique des Nouvelles de Mayotte
La P’tite Roussette, billet humoristique des Nouvelles de Mayotte

L’histoire remonte au 21 novembre 2013 au moment du vol inaugural d’Ewa Air. La Chambre de commerce et d’industrie (CCI), actionnaire de la nouvelle compagnie, se voit attribuer des places au tarif de 150€. La trésorière adjointe de la CCI les aurait alors proposés à la vente mais au prix de 200€. Si ce commerce et les bénéfices induits n’ont pas été remis en cause, ce sont les mots employés par l’organe de presse pour relater les faits qui avaient conduit la personne citée à porter plainte. D’autant que dans un deuxième article, LNDM insinuait que la trésorière adjointe en avait profité pour voyager avec «son petit copain», «le plus jeune élu de la CCI» qui se révélera au final être son fils.

L’humour de la Roussette

Maître Nadjim Ahamada, l’avocat de la plaignante, avait souligné que «la liberté d’expression n’est pas le droit à la calomnie et à la médisance» mettant en avant «les effets dévastateurs» d’un tel article et «les atteintes à l’honneur et la considération» subie par cette mère de famille.

Maître Julien Chauvin, l’avocat de Martine et Denis Hermann, la directrice de publication et le journaliste poursuivis, avait pourtant appelé le tribunal à relativiser l’affaire, minimisant l’impact d’un tel article dans LNDM.
Autre argument avancé, le fait que les contenus attaqués proviennent de «La P’tite Roussette» et non des articles d’information de la lettre. «Nous ne considérons pas que ‘La petite Roussette’ soit un éditorial mais plutôt un billet humoristique dans lequel c’est la roussette qui prend la parole», avait plaidé Me Chauvin. Absence d’animosité personnelle, emploi du conditionnel, les arguments de la défense n’ont cependant pas été entendus.
LNDM a été reconnu coupable du délit de diffamation. Martine et Denis Hermann ont été condamnés à 2.500 euros d’amende avec sursis chacun. Ils devront en outre verser 1.500 euros de dommages et intérêts à la plaignante auxquels se rajoutent 1.200 euros de frais de justice.

RR
Le Journal de Mayotte

Voir les autres CARNETS DE JUSTICE DU JDM

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here