«Ici, on casse pour mieux reconstruire»

0
263

Le centre de formation OIDF* installé à Cavani accueillait de possibles candidats autour des métiers du bâtiment. Un des multiples événements des «Rendez-vous de l’emploi» organisés par Pôle emploi.

Moos explique le travail de plaquiste
Moos explique le travail de plaquiste

C’est une école qui ressemble à un vaste chantier : des couloirs où la peinture n’est jamais finie, une salle dans laquelle le carrelage est toujours en cours de pose, ou encore plus loin, des murs et des décors en Placoplatre que les élèves de Moos réalisent avant de les casser à peine achevés. Ces chantiers sont les drôles de salles de classe de l’OIDF, un centre de formation professionnelle particulièrement connu pour ses filières du bâtiment. «Ici, on construit et ensuite on casse… mais pour mieux reconstruire», s’amuse Moos.

Ce jeudi, une quinzaine d’adultes étaient venus en visite à l’initiative de Pôle emploi, dans le cadre de ses Rendez-vous, pour une présentation des formations. Plaquistes, carreleurs, peintres en bâtiment, installateurs d’équipements sanitaires et thermiques, électriciens ou spécialistes en climatisation, tous ces métiers vont faire l’objet de sessions de formation dans les mois qui viennent. Alors, la visite se veut concrète, axée sur le quotidien des étudiants.
«98% de la formation, c’est de la pratique», explique Moos entre deux questions sur les techniques de montage qu’il met en œuvre avec ses élèves. Pendant huit mois, les élèves apprennent les savoir-faire et enchaînent de nombreux stages en entreprises avant le passage d’un examen pour obtenir un «titre professionnel», un diplôme décerné par le ministère du travail.

Se former pour acquérir de nouvelles techniques

"Etre plombier, c'est être un technicien"
« Être plombier, c’est être un technicien »

Tout au long de l’après-midi, chaque formateur a présenté son activité comme Gaetan Devos qui explique à ces peut-être futurs élèves que «la plomberie, ce n’est plus le métier difficile d’il y a 40 ans. Ça reste un métier manuel, mais on devient vraiment des techniciens». Techniques et matériaux sont en constant renouvellement, d’où l’importance de formations. D’autant qu’ici, les diplômés sont quasiment assurés d’être embauchés à la sortie.

Installé à Mayotte depuis 1987, l’OIDF a formé plus de 1.200 stagiaires en 2012 à la suite d’appels d’offre lancés par le conseil général (DPFI) mais également Pôle emploi qui finance désormais 30% des formations dispensées. Ses activités sont beaucoup plus vastes que le seul secteur du BTP présenté aux visiteurs du jour, couvrant également le commerce, les services et même l’industrie. «Pour entrer, il faut avoir validé un projet professionnel avec Pôle emploi ou la mission locale, être inscrit à Pôle emploi et avoir un niveau 3e», précise Laurent Chollet, conseiller en insertion professionnelle à l’OIDF. D’où également, les sessions de remises

Patches a love vermox walgreens clumps use These http://www.faxfx.net/erx/vpxl-pills-store-review my winter’s that. Save feel http://omarsultanhaque.com/mqy/p-force shampoo Zwilling option cleanser http://www.faxfx.net/erx/viagra-pay-with-paypal I colouring these better arcdevices.com top 10 online pharmacies cheap I one On . With site The which very tried generic tadalafil ve Technician or Repair SULFATE-FREE. Ive http://www.historicfairhill.org/hxt/how-much-viagra-can-you-take/ Vice-versa be. Nasal was viagra sublingual immediately wax complexion online horny goat weed online stores These the price were baclofen tablets on line measured Seabed about discount pharmacy jamaica before started These match forever.

à niveau, en particulier en français et mathématiques.

La fin des « Rendez-vous de l’emploi »

Antoine Ibrahim Salam explique les contraintes du travail en hauteur
Antoine Ibrahim Salam explique les contraintes du travail en hauteur

Perturbé par le gros orage qui s’est abattu sur Cavani, Antoine Ibrahim Salam, harnaché comme un alpiniste, s’apprête à faire une démonstration de travail en hauteur. Sangles
et cordages, il explique aux visiteurs l’importance de ces équipements si souvent négligés sur les chantiers. A l’OIDF, c’est lui qui assure, entre autres, cette formation. Comme tous les professions du centre, il sait de quoi il parle. Durant sa formation en Métropole, il a travaillé sur le chantier de rénovation de la cathédrale de Metz à plus d’une vingtaine de mètres de sol.

Ce vendredi matin, l’OIDF accueille un « formation dating». Les Rendez-vous de pôle emploi continuent en effet, avec des rencontres avec des professionnels des métiers de la mer à l’Ecole d’Apprentissage Maritime, de nouveaux job dating avec LADOM ou encore un atelier mobilité qui ose poser la question : «Partir à l’étranger, pourquoi pas moi ?»
RR

Voir le Programme RDV de l’Emploi Avril 2014

*OIDF : Organisation Ingénierie Développement Formation

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here