Sécurité aux abords des collèges et lycées : ne pas baisser la garde

0
136

Des enseignants du lycée professionnels de Kawéni ont rencontré les représentants du vice rectorat hier pour faire le point sur les mesures à mettre en œuvre à la suite de l’agression dont ils ont été victimes.

Abdou Houmadi Ahmed arrivé en renfort
Abdou Houmadi Ahmed arrivé en renfort

Les extérieurs des établissements scolaires de l’île sont toujours des points de tension, qui avaient connu leur apogée avec l’agression mortelle du jeune Charifoudine au sein du lycée Bamana il y a deux ans. Les équipes de médiateurs mis depuis en place doivent cependant être renforcées dans certains secteurs. C’est en tout cas une des revendications d’une délégation d’enseignants du lycée professionnel de Kawéni qui a rencontré ce lundi les représentants du vice-recteur.

Vendredi dernier, vers 16 heures, deux jeunes ont escaladé le portail de l’établissement, « 5 mètres de haut » précise même le proviseur Alain Berna qui rajoute qu’ils étaient « sous l’emprise de l’alcool ou d’autres produits ». Après avoir maltraité un surveillant, ils agressent des élèves puis des enseignants qui reçoivent des jets de pierre. Ces derniers ont manifesté leur mécontentement, suivi hier lundi par les élèves jusqu’à 9h. Le proviseur a déposé plainte, il est possible qu’un des jeunes ait été identifié.

L’alcool, phénomène aggravant

La logique sécuritaire défendue par les enseignants représentants du Conseil d’administration, accompagnés du chef d’établissement a été entendue par le vice-rectorat, « nous avons détaché une équipe mobile de sécurité » déclare J-M. Garcia directeur de cabinet du vice recteur. Mais les abords des établissements sont sous la responsabilité de la mairie.

Or, du binôme d’Agents de prévention initial, il ne reste que Charman qui ne peut surveiller seul l’environnement du lycée sur sa longueur. L’équipe mobile détachée par le vice-rectorat est donc la bienvenue, et sera maintenue « autant que de besoin ». Un travail qu’Abdou Houmadi Ahmed est heureux de mener, il était auparavant gardien pour une société privée : « il y a un mois, j’ai protégé un jeune agressé par un autre alors qu’il montait dans le bus de ramassage, sur le terre plein derrière Mega ».

Un des cadres du lycée qui ne souhaite pas être mentionné, dénonce la vente d’alcool à des mineurs par un établissement proche du lycée, « ils ne vérifient pas, en pleine journée ! ».

Le lycée professionnel de Kawéni a repris son cours normal, qui le restera après le départ de l’équipe mobile si un nouvel Agent de prévention est détaché par la mairie pour épauler Charman.

Anne Perzo-Lafond

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here