24.9 C
Dzaoudzi
mardi 30 novembre 2021
AccueilEnvironnementDes déchets de chantier peu recyclés

Des déchets de chantier peu recyclés

Alors que la valorisation des déchets ménagers fait l’objet d’un suivi annuel, celui des gravats et ferrailles est encore laissé au bon vouloir des entreprises du BTP. Une donnée qui va évoluer… avec le temps.

Fabrice Molinier: "une législation trop consensuelle"
Fabrice Molinier: “une législation trop consensuelle”

Les déchets issus des chantiers des entreprises de Bâtiments et Travaux Publics (BTP) sont longtemps partis dans la nature, faute d’une législation trop consensuelle, « pas assez prescriptive » regrette Fabrice Molinier, de la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DEAL) qui s’exprimait vendredi dernier dans le cadre des matinales de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Semaine du Développement durable.

Un constat que partage celui qui en est responsable à la Préfecture, Bertrand Brohon, chargé de mission à la Coopération territoriale : «le Plan de gestion du BTP, il est vrai trop «mou»,  que nous avions adopté en 2006 n’a pas été soutenu après mon départ, et ne concernait que quelques voiries et des constructions naissantes, le tout sans association comme l’ADEME pour l’accompagner». Des déchets qui partaient donc «vers de pseudo décharges, des remblais épars», indique le représentant de l’entreprise EBE.

Or, les 50.000 tonnes de déchets en 2013 rapportés à la faible superficie de l’île incitent à la rigueur. Car même si les acteurs ont décidé de s’y atteler, le chemin est encore long pour plusieurs raisons.

Pas d’obligation

Un Schéma d’Organisation de la Gestion et de l’Elimination des déchets de Chantier (SOGED) existe, que les entreprises peuvent élaborer, mais sans contrainte, et le critère de l’environnement n’est pas obligatoirement intégré à l’appel d’offre, simplement conseillé.

D’autre part, le traitement des déchets entre dans le cadre de la décentralisation de l’Etat vers le Conseil général qui devient l’acteur principal de la gestion des déchets et doit en ce sens élaborer les trois types de plans : celui de la Prévention de déchets dangereux, celui des déchets non dangereux et enfin des déchets du BTP.

Tetrama donne, par la voix de Lætitia Rimoux, une image quasi-modèle du recyclage
Tetrama donne, par la voix de Lætitia Rimoux, une image quasi-modèle du recyclage

Si Ibrahim Ahmed Combo qui en a la charge, annonçait que l’appel d’offre du Plan des déchets dangereux avait été lancé le 28 mars 2014, il se plaint d’un «sous dimensionnement de la Direction de l’Environnement du Conseil général qui ne permet pas de traiter tous les domaines en même temps». Ainsi, on apprenait que le Plan de gestion des déchets du BTP ne serait révisé qu’en 2015.

Sans véritable cadre, les plus grosses entreprises mènent leur propre réflexion. C’est le cas de EBE, Entreprises Bugna Eric, qui enfouit aujourd’hui 100% de ses déchets inertes, «sans aucun impact pour l’environnement», indique son représentant qui annonce viser leur réutilisation à 80%.

Intéresser au recyclage

Tetrama a valeur d’exemple. Entreprise spécialisée en voirie et terrassement, elle possède quatre sites de stockage de déchets inerte sur l’île. Les prix pour le stockage des déchets varient entre 17€ et 66€/m3 selon qu’il s’agit de terre pouzzolane (volcanique) ou de béton ferraillé. Leur valorisation est diverse : «la terre pouzzolane est réutilisée en remblai sur certains chantiers, les pneus usagés déchiquetés, les déchets verts sont en cours d’étude mais les arbres débroussaillés partent déjà vers la scierie de Coconi, et enfin, nous pratiquons le tri sélectif sur les chantiers», indique Laetitia Rimoux, chargée de mission environnement chez Tetrama.Camion benne

Mais la jeune femme ne veut bercer personne d’illusions, «la valorisation est une opération coûteuse pour les entreprises et pas forcément plus intéressante que l’envoi vers le centre de stockage des déchets non dangereux (ISDND)». Seule la prise de conscience de préserver l’environnement pour les générations futures fait la différence…

Un constat qui nécessite un accompagnement pour Olivier Novou, élu CCI organisateur de la matinale. «D’autant plus que l’Europe n’accordera des aides que si les 70% de récupération de la directive Grenelle sont effectifs», rappelait Fabrice Molini.

La vertu de cette matinale CCI organisée dans le cadre du développement durable aura été de mettre les acteurs en présence, «une accélération de l’échéancier serait une bonne chose», concluait Olivier Novou.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

COVID, ARS, MAYOTTE, OMICRON

Covid : baisse des indicateurs à Mayotte, des nouveaux Omicron suspectés...

0
Le territoire continue à être épargné par l'épidémie qui affole la métropole et les autres DOM. Le taux d'incidence descend à 21,8 cas pour...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan