Des futures ??lites? en bac pro S?curit?

0
148

Mayotte qui souffre depuis quelques mois d?une mont?e de la d?linquance sans que quiconque trouve de recette miracle, s?offre un Bac professionnel sp?cialis? dans la S?curit? et la Pr?vention. Une premi?re promotion de jeunes nous a livr? ses r?flexions.

Des ?l?ves volontaires
Des ?l?ves motiv?s

24 ?l?ves du lyc?e de Petite Terre se destinent ? ?tre policiers, gendarmes, pompiers ou agents de s?curit? gr?ce ? un bac pro “s?curit? et pr?vention”, une formation qui n?existait pas encore ? Mayotte.

Et de fait, leur motivation est intrins?quement li?e ? l?avenir du territoire?: ?je veux travailler ? s?curiser Mayotte. Il y a trop de violences commises par des jeunes, Mahorais ou clandestins qui n?ont pas de parents sur l??le?? Moustoifa et Abalkine, 19 et 18 ans, tiennent le m?me langage, le premier comme futur pompier, alors que le second souhaite int?grer la Police nationale.

Un ensemble de m?tiers qui leur a ?t? pr?sent? sous trois aspects?: la s?curit? et la paix publique, la police judiciaire et les renseignements et l?information au sein de la police. ?On leur a bien entendu parl? des qualit?s personnelles n?cessaires ? cette vocation, dont une grande ?thique, la conception du service public, des capacit?s ? ?couter et dialoguer, ? s?int?grer dans une ?quipe, ? respecter la confidentialit? d?une information?, indique le Capitaine Chaharoumani Chamassi de la Police nationale, dont on ne pr?sente plus les actions en faveur des ados.

Ils sont douze ? avoir investi depuis 3 semaines le commissariat, pour suivre les diff?rentes brigades, de suret? urbaine (BSU), anti-criminalit? (BAC), d?intervention. ?Aujourd?hui, le travail porte sur le comportement et l?uniforme. ?a leur permet de toucher la r?alit? du terrain avant de s?engager dans cette voie?. Un bac pro dont l?initiative est ? mettre ? l?actif du vice-rectorat, ?une d?marche tr?s appr?ci?e pour ce qu?elle permet de r?cup?rer plusieurs jeunes qui n?avaient pas de vision d?avenir?.

Si c?est pour la France?
Ele?ves bac pro rang
Le but du capitaine, c?est un peu la multiplication des pains?: ?les quelques jeunes qui veulent int?grer ces fili?res li?es ? la s?curit? peuvent sensibiliser leurs copains dans leurs villages ou quartiers pour que tous comprennent que derri?re le policier, il y a avant tout un ?tre humain, que derri?re la tenue, il y a des familles?. ?Nous serons l??lite de demain!? rassure Hilary, 17 ans, en ?cho.

C?est la seule classe de l??le et la premi?re promotion est motiv?e?: ?Je veux servir la France?, d?cr?te Faa?zah tout de go, ?et moi, ma patrie?, rench?rit Hilary qui d?cid?ment n?a pas froid aux mots. ?Je pensais entrer dans la gendarmerie maritime mais je voyagerai davantage avec la Marine nationale. Apr?s le bac pro, je m?inscrirai ? l??cole des mousses de Brest, puis ? l??cole des sous-off pour ?tre grad?e de la Marine?.

La d?couverte des armes

Nabil, 17 ans, veut ?tre gendarme et vise haut?: ?Pour l?uniforme mais aussi, pour les interventions du type GIGN, ou interventions lors des prises d?otage ou d’?meutes?? On comprend qu?il ne se destine pas qu?? Mayotte. Dans la famille d?Anfoina, il y a des policiers, ?je me dirige vers la carri?re de gardien de la paix titulaire ? Mayotte?.

Pour se donner toutes les chances de r?ussir, ils doivent remplir des conditions d??ges, de conditions physiques et m?dicales, de dipl?mes assortis d?un casier judiciaire vierge. Demain, leur sera pr?sent? ?exceptionnellement? l?ensemble des armes de la police nationale, ?de l?interm?diaire ? la grenade?.

Un dernier mot????Nous, les jeunes, devons prendre nos responsabilit?s?, lancent-ils d?une voix forte avant d?int?grer les rangs?: ils apprennent aujourd?hui la marche au pas pour se pr?parer aux diff?rents d?fil?s des c?r?monies qui ?maillent la vie des policiers ou militaires.

Anne Perzo-Lafond