27.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 décembre 2021
Accueilslide?Profanation? : le proc?s renvoy?, les pr?venus devront ?tre pr?sents

?Profanation? : le proc?s renvoy?, les pr?venus devront ?tre pr?sents

Le proc?s de la ?profanation? de la mosqu?e de Labattoir a ?t? renvoy? au mois de septembre. Les parties civiles ont obtenu que les trois pr?venus soient pr?sents pour cette nouvelle audience.

Me Larifou, avocat de la partie civile, devant le tribunal de Mamoudzou ce mercredi 2 avril
Me Larifou, avocat de la partie civile, devant le tribunal de Mamoudzou ce mercredi 2 avril

C??tait une demande r?currente des parties civiles,?les associations de la mosqu?e du vendredi et “Ikiwani Mouslimina” ainsi que la mairie de Labattoir. Elles souhaitaient que les trois pr?venus dans l?affaire de la ?profanation? de la mosqu?e? de Labattoir s?expliquent sur leurs actes ? la barre du tribunal. Ce matin, pour la deuxi?me audience de ce proc?s tr?s attendu, seul l?un des protagonistes avait fait le d?placement depuis la M?tropole.

Les pr?venus n?avaient, en effet, pas l?obligation de compara?tre, ?un cadeau qui leur a ?t? fait? d?nonce Me Larifou avocat de la partie civile, ?un manque de courage?, ?une nouvelle agression? rajoute Me Ahamada. ?Une insulte aux Mahorais mais aussi aux institutions r?publicaines?, compl?te Me Chakrina, avocat de la Mairie de Labattoir, ?galement partie civile dans ce dossier. ?Appliquer la loi, ce n?est pas faire des cadeaux”, leur r?pond le Procureur Joel Garrigue. Le tribunal va donc leur donner raison.

?Une pr?venue conteste une partie de la mat?rialit? des faits et il n?y a pas de danger particulier, en tout cas aujourd?hui, qui mette en cause la s?curit? des pr?venus?, a not? le Pr?sident Ballu pour justifier sa d?cision. ?Les pr?venus ont menti ? plusieurs reprises dans cette affaire. Le tribunal souhaite qu?une confrontation ait lieu?, a poursuivi le Pr?sident. L?affaire sera donc jug?e le 17 septembre prochain, avec, normalement, l?ensemble des protagonistes.

Mayotte ?crit le droit fran?ais

Les avocats de la parties civiles se consultent lors d'une suspension d'audience
Les avocats de la parties civiles se consultent lors d’une suspension d’audience

Plus t?t, d?s le d?but de l?audience, le Pr?sident Ballu a tenu ? faire une pr?sentation de l?affaire avant que les d?bats ne d?butent. Il souhaite ?une audience d?apaisement plus que d?affrontement des uns et des autres. Je m?attends ? ce que les d?bats se d?roulent avec le plus de s?r?nit? et de dignit? dans une affaire d?licate sur le plan juridique, car le droit fran?ais ne reconnait pas le d?lit de blasph?me.?

Les faits, rappelons-le, se sont d?roul?s au premier janvier de cette ann?e ? 4h45. On reproche aux trois pr?venus, ? l?issue d?une soir?e arros?e, d?avoir d?pos? une t?te de cochon devant la mosqu?e du vendredi de Labattoir portant ?atteinte ? la cohabitation harmonieuse entre les diff?rentes communaut?s?, selon les mots du Pr?sident. Les pr?venus sont poursuivis pour ?provocation non publique ? la discrimination en raison de l?origine, l?ethnie ou la religion?, une qualification qui rel?ve du droit de la presse.

Pour un tribunal, juger ces faits est une grande premi?re rel?ve le juge car ?aucune juridiction fran?aise n?a eu ? se prononcer sur cette qualification juridique?, les auteurs de tels actes n??tant habituellement pas appr?hend?s. ?Mayotte et Mamoudzou vont ?tre les premiers ? ?crire le droit. Nous allons nous attacher ? le faire au mieux des int?r?ts des uns et des autres.? Ce sera donc en septembre.

Le lieutenant-colonel jug? ? La R?union

En plus de la pr?sence des pr?venus, les parties civiles voulaient obtenir un compl?ment d?enqu?te pour que l?ensemble des personnes pr?sentes ? la fameuse soir?e soient identifi?es. ?Les 21 personnes pr?sentes ont ?t? entendues?, font valoir Me Chauvin et Me Pinelli, les avocats de la d?fense. Sur ce point, les parties civiles n?obtiendront pas ce qu?elles souhaitaient.

Enfin, dernier volet li? ? l?affaire, les faits de dissimilation reproch?s ? un lieutenant-colonel ?qui a eu connaissance des faits et qui a fait le choix de se taire et de demander aux gendarmes de se taire dans une sorte d?omerta?, selon les mots du Procureur. Ils seront jug?s ? Saint-Denis de La R?union, seul tribunal de la r?gion en mesure de se prononcer sur ces faits.
RR

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Météo France, Mayotte

Mayotte en vigilance Orange Fortes pluies depuis ce mardi matin

0
Le jaune a viré à l'orange. Météo France a placé Mayotte sous cette couleur pour sa vigilance Fortes pluies depuis 5h ce mardi matin. Une...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.