Municipales : les premiers enseignements

0
44

A deux semaines du premier tour des municipales, les 77 listes qui se présentent au premier tour des élections municipales ont été officialisées par arrêté préfectoral ce lundi soir. Voici les premiers enseignements à en tirer.

Elections municipales 2014A la vue des listes alignées pour le premier tour des élections municipales 2014, il apparaît que la vie politique mahoraise locale se structure de plus en plus autour des partis politiques nationaux (Voir les listes complètes avec tous les candidats dans le Livre des listes détaillées – 1er tour – Municipales 2014).

Le NEMA (Nouvel élan pour Mayotte créé par en 2007 par Saïd Omar Oili, alors président du Conseil général) et le Parti social mahorais sont présents à la marge avec une ou deux listes.
Seul le MDM (Mouvement pour le développement de Mayotte auquel appartient Daniel Zaïdani) continue de représenter une force politique non négligeable : il est la deuxième organisation politique en nombre de listes avec une présence dans 12 communes. Il présentait des listes dans 10 communes en 2008 dont une dans laquelle il formait une alliance avec le PS et une dernière où deux listes MDM étaient en compétition l’une contre l’autre.

UMP et PS renforcent leurs positions

Première force politique, en tout cas en nombre de listes lors de ces élections municipales, l’UMP. Le parti aligne des listes dans 14 communes, contre huit au précédent scrutin municipal. Alors qu’il n’a cessé de décliner lors des élections successives à Mayotte en nombre de voix, il prouve qu’il est toujours là, prêt à s’organiser pour tenter de reprendre du terrain.

Le PS présente huit listes contre cinq en 2008 (dont une d’union avec le MDM). L’UDI, fondé en septembre 2012 par Jean-Louis Borloo, se présente dans cinq communes. Quant au FN (Front national), il maintient sa présence à MTsamboro.

Au total, ce sont donc 77 listes qui se présentent, un nombre quasiment identique à celui de 2008 où elles étaient 76. Si la situation est relativement stable, quelques communes sortent du lot. A Chirongui par exemple, deux listes concourraient en 2008 contre cinq cette année.
Phénomène inverse à Sada où six listes s’étaient alignées en 2008 contre seulement deux cette année. La commune ne va donc pas connaître de second tour.

9 maires sortant se représentent

Enfin mention particulière pour Koungou où la situation est toujours aussi particulière. Les électeurs avaient le choix entre cinq listes en 2008, ils en auront neuf cette année… dont trois ont à leur tête un candidat qui peut se prévaloir du titre de Monsieur le Maire : Assani Bamcolo (l’actuel), Ahmed Souffou (de 2008 à 2010 date à laquelle il a été démis de ses fonctions) et Saïd Ahamadi «Raos» (de 2001 à 2008).

Seuls neuf maires en place sur les 17 briguent un nouveau mandat. Comme c’est souvent le cas à Mayotte, le paysage politique local devrait donc considérablement évoluer lors de ce scrutin.
Pour rappel, le premier tour a lieu le dimanche 23 mars. Dans les communes où aucune liste n’obtiendra la majorité des voix, ce qui devrait être le cas dans la plupart d’entre elles, le second tour est prévu le dimanche suivant, le 30 mars.
RR

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here