31.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 décembre 2021
AccueilEnvironnementNaissance d’une fleur aux Comores

Naissance d’une fleur aux Comores

Comment est née la petite plante qui croise notre marche sur une des pistes de l’île ? Et cet arbre qui sort sa cime d’une forêt qui n’a plus de primaire que sa légende, comment est-il arrivé là ? Connaître la flore locale pour mieux la protéger est l’objectif d’un programme en cours.

Guillaume Viscardi dans la salle de cinéma Alpa Jo
Guillaume Viscardi dans la salle de cinéma Alpa Joe

La réponse à la question de l’arrivée du baobab sur l’île passe par la moins contestable des coopérations régionales : celle de la formation de l’archipel des Comores. Guillaume Viscardi, du Conservatoire Botanique National du Mascarin, Luc Vanhuffel, de la Chambre d’Agriculture de Mayotte, de la Pêche et de l’aquaculture (CAPAM) et Léonard Durasnel, du Conseil général, s’y sont penchés.

L’objectif de leur étude est d’identifier les espèces végétales locales pour les utiliser en agriculture, lors des programmes de reforestation ou dans les aménagements paysagers, «au lieu de recourir systématiquement à des espèces exotiques». Le Conseil général, la CAPAM, le Conservatoire Botanique de Mascarin, l’ONG Dahari (Anjouan), le Centre National Horticole de Mvouni (Grande Comore) et la Préfecture de Mayotte sont partenaires de ce projet de coopération régionale qui a bénéficié d’un budget avoisinant 20.000 euros.

Les îles présentent souvent une biodiversité moins variée que les continents du fait de leur isolement, mais il est aussi facteur de «spécificités biologiques remarquables». C’est portées par le vent, les oiseaux ou la mer que les premières graines sont arrivées sur les quatre îles de notre archipel: «il n’est pas rare de voir un fruit de baobab flotter ainsi à la surface du lagon.»

Goyaviers ou rats même invasion

Sur les sols vierges comme les coulées de lave, la terre stérile laisse émerger le lichen, « les premiers à sortir car peu exigeants», puis les fougères et enfin, toutes les plantes à fleur. «La flore de Mayotte vient ainsi en grande partie de Madagascar, alors que les grands arbres nous arrivent de l’Afrique de l’Est», indique Léonard Durasnel.  Enfin, les espèces présentes dans les mangroves le sont aussi en Asie du Sud est.

En découlent trois sortes d’espèces : les indigènes «qui sont arrivées seules sur un territoire», les endémiques exclusives d’un territoire et les exotiques introduites volontairement ou non par l’homme, «ces dernières sont dominantes dans les forêts secondaires», celles qui ont repoussé par opposé aux primaires.Forêt ©pref

Certaines se sont adaptées d’autres non, et elles sont évidemment différentes en fonction de l’altitude. Une certitude qui ressort de l’étude : «les espèces végétales exotiques, introduites peuvent devenir envahissantes car plus compétitives que les essences locales». A l’image des rats, chiens ou chats, mainates ou escargots achatines tous apportés par l’homme, les goyaviers, kitani ou acacias ont été introduits, «à croissance et maturité sexuelle plus rapide et précoce que les espèces indigènes, provoquant une invasion biologique».

Pour la contrecarrer, l’introduction de fruits, de plantes ou de graines sur le territoire est interdite, «mais il faut aussi promouvoir la flore locale». C’est le but de ce programme qui passera par des tests de multiplication et une valorisation auprès des acteurs locaux avec la mise en place de pépinières en Grande Comore, Anjouan et Mayotte.

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

  1. 508849 802594Greetings! This is my 1st comment here so I just wanted to give a quick shout out and tell you I genuinely enjoy reading through your blog posts. Can you recommend any other blogs/websites/forums that cover the same subjects? Many thanks! 463279

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Course de pneus, Mayotte

Finale du Jeu mobile Officiel Course de pneus qui s’exporte dans...

0
La crise sanitaire avait obligé l'agence Angalia organisatrice de la Course de pneus à agiter ses méninges l'année dernière. Cela avait donné lieu à...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.