26.9 C
Dzaoudzi
vendredi 28 janvier 2022
AccueilSociétéQuel avenir pour les jeunes filles de Mayotte ?

Quel avenir pour les jeunes filles de Mayotte ?

La culture, la peur de l’avenir, le manque de soutien des familles… autant de graines d’échec professionnel pour les filles que l’Association Entreprendre au féminin essaie de conjurer avec l’opération «Marraine en action».

"Marraines dating"
“Marraines dating”

En choisissant de créer l’association Entreprendre au féminin, les «cheffes» d’entreprises décidaient de créer un réseau facilitateur de marché. Et lorsque Noera Moinaecha Mohamed, Farrah Hafidou et leurs comparses ont décidé de proposer de «marrainer» des porteuses de projets, elles savaient à quelle cible elles s’attaquaient : «celle de jeunes filles, souvent sur un nuage, qui ne sont pas assez ambitieuses», retrace Farrah Afidou.

L’opération «Marraines en action», créée il y a un an, est portée par Ramadani Sinda. Cette fois ci, c’est vers l’enceinte du lycée polyvalent de Dembéni qu’elle a décidé de diriger 8 marraines, «des assistantes sociales, chefs d’entreprise, salariées ou retraitées.Après la Mission locale, je voulais toucher un public scolaire».

Trente jeunes filles issues de seconde, première et terminale ont été choisies pour rencontrer chacune à leur tour les 8 marraines au cours de plusieurs matinées pour «un marraine dating» scolaire. «Les filles que nous avons rencontrées veulent toutes travailler dans la vente  ou le secrétariat», remarque Sinda Ramadani.

Farrah Hafidou
Farrah Hafidou

Les marraines sont donc là pour booster les volontés enfouies, «une des filleules m’a dit vouloir être infirmière. Mais en discutant de son parcours scolaire et de ses capacités, j’ai vu qu’elle pouvait très bien tenter médecine». Les réponses traduisent toujours une culture prégnante, «mon ami ne pourra pas attendre que je fasse toutes ces études !» La jeune fille est en Terminale, «mais elle songe déjà à se marier ! Et elle n’est pas la seule», se désespèrent la majorité des marraines.

Faire de la parentalité

Mais selon elles, c’est l’appui de la famille qui fait défaut. Et ces accompagnantes de bonne volonté se retrouvent vite dans un rôle d’assistante sociale voire de psychologue : «une jeune fille de la Mission locale, qui avait donc décroché du système scolaire, avait été détectée. Mais elle gardait toujours la tête baissée, renfermée. Elle était en fait maltraitée chez elle, bonne à tout faire, et menacée par ses deux frères. Le fait de l’exprimer à sa marraine lui a redonné confiance en elle.» La marraine a rencontré les parents, «ce qui a transformé la famille et la jeune fille a désormais pris son avenir en main», raconte Sinda Ramadani.

Farrah Hafidou a eu la chance, elle, d’avoir une famille qui l’a accompagnée. Après avoir suivi le lycée à Mayotte, elle entre à la Sorbonne en maths appliquées aux Sciences sociales. Le niveau ne l’incite pas à poursuivre, «j’ai fait du télémarketing, des petits jobs». Elle décide un jour de rebondir, de s’inscrire en BTS gestion des entreprises tout en continuant à travailler. Elle est alors recrutée chez Demler Chrysler.

Mais sa maman monte le service Traiteur Haribou à Mayotte. Elle refait donc le grand saut et l’aide à la gestion. C’est alors qu’elle crée avec ses frères et sœurs le cabinet Deltah, d’assistance à mîitrise d’ouvrage. Ils ont été choisis pour suivre le chantier de la prison. «La création d’Entreprendre au féminin tombait alors sous le sens, pour encourager à notre tour des porteuses de projets à éclore ou des «cheffes» d’entreprise à se développer».

Tout est trop vague

Parmi les scolaires filleules d’un jour, Jannât l’assure : «j’avais jusqu’à présent les idées embrouillées mais maintenant je sais : je frappe demain au cabinet de Fatima Ousseni car je veux être avocate !» Dhoirianti, elle, veut être journaliste, «mais je veux rester à Mayotte et passer par l’université».

Le temps du bilan pour les marraines avec Ramadani (à gauche)
Le temps du bilan pour les marraines avec Ramadani (à gauche)

Le bilan de la journée conduit les marraines à poser un constat : «tout est trop vague pour elle. Pour qu’elles se heurtent à la réalité, il faut mettre en place à Mayotte les stages en entreprises comme en ont les 3ème en métropole».

En attendant, pragmatique, le lycée de Dembéni a pris la décision d’intégrer «Marraines en action» dans le projet d’établissement.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Le pic épidémique de cette nouvelle vague Covid est derrière nous

139521
Le graphique de Santé Publique France est très clair : Mayotte aura connu deux pics épidémiques cette année. Le premier était atteint en semaine...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
élections, présidentielles, parrainage, Mayotte

Top départ de la course aux parrainages pour les candidats à l’élection présidentielle

139521
Ce 27 janvier débutait l’ouverture officielle de l’envoi des parrainages au Conseil constitutionnel par les élus. Toute une organisation à respecter au pied du bulletin, sans rétractation possible
COI, Jean-Yves Le Drian

Renforcement de la coopération entre les Etats membre de la COI

139521
La France exerce la présidence de la Commission de l’océan Indien (COI) de mai 2021 à février 2022. C'est à ce titre que le conseil des ministres a approuvé ce mercredi une évolution de l'accord de coopération entre les 5 pays membre
RUP, Sébastien Lecornu, Mayotte, Schengen

Révision de Schengen et de la politique des RUP : « Mayotte a une carte à...

139521
Une nouvelle stratégie à l’égard des Régions Ultrapériphérique de L’Europe, dont Mayotte, est en cours d’élaboration par la Commission européenne qui la finalisera en mai 2022. Chacun était prié de défendre sa position au sein d’une stratégie commune
Projet de loi Mayotte, Sébastien Lecornu, Mayotte

Projet de loi Mayotte : le sujet se politise de plus en plus

139521
Le timing aidant avec des élections présidentielles qui se rapprochent, réduisant peu à peu le nombre de conseils des ministres susceptibles de l’examiner, le projet de loi Mayotte entame sa 2ème semaine de feuilleton du « je t’aime, moi non plus »
Mayotte, LR

Législatives : Issihaka Abdillah confirmé comme candidat LR

139521
Les candidats commencent à se mettre en ordre de marche pour les prochaines législatives qui se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022. Les LR ont investi au niveau national deux candidats sur...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com