25.9 C
Dzaoudzi
mardi 30 novembre 2021
Accueiljustice«Gourouwa» : 5 ans de prison

«Gourouwa» : 5 ans de prison

CARNETS DE JUSTICE. A Mayotte, c’est une pratique sexuelle qui relève de la tradition. Le «gourouwa», littéralement «frottement», consiste à avoir une relation sexuelle sans pénétration. Ce mercredi, un homme se retrouve face à la justice pour s’expliquer, non sur le gourouwa lui-même, mais pour l’avoir pratiqué avec trois très jeunes filles.

Elles avaient entre 11 et 13 ans à la fin de l’année 2012 quand les faits se sont produits. Et elles ont choisi de ne pas rester silencieuses. L’affaire remontent jusqu’aux oreilles de leur parent qui ont porté plainte.

L’homme est interpellé directement dans les locaux de la gendarmerie. Il s’y est présenté pour tout autre chose. En situation irrégulière à Mayotte, il souhaite se faire reconduire à la frontière, autrement dit, il souhaite rentrer aux Comores gratuitement en se faisant expulser de Mayotte. Placé en garde à vue, il nie d’abord les faits avant de les reconnaître face au juge d’instruction.

Les premiers récits des jeunes filles sont très clairs sur le déroulement des attouchements mais au fur et à mesure de l’instruction du dossier, des doutes surgissent. Les versions évoluent. Ont-elles toutes les trois été victimes, ou seulement deux d’entre elles ? Leur a-t-il donné quelques euros contre cette faveur sexuelle ?
Pour établir la vérité que va sanctionner la justice, les trois jeunes filles sont appelées à leur tour à la barre. La perception de l’affaire, déjà particulièrement dérangeante, change alors du tout au tout. Ce n’est plus un simple récit que le tribunal a à juger.
Face aux juges, il y a maintenant trois petites filles, des préadolescentes timides qui trouvent refuge derrière leur voile, comme pour ne plus être vues.
La première à prendre la parole est aujourd’hui en 5e mais elle ne parle quasiment pas le français.
Le tribunal suspend l’audience le temps pour un traducteur en Kibushi de rejoindre la salle d’audience, une audience qui reprend à huis clos pour éclaircir les événements sereinement et dans le détail, loin des regards gênant de l’assistance.

L’homme est finalement condamné à 5 ans de prison dont trois ferme. Incarcéré depuis 14 mois en détention préventive à Majicavo, il lui reste donc 22 mois à purger aux termes desquels il sera expulsé avec interdiction de revenir sur le territoire national pendant 5 ans. Il devra verser 2.000 à chacune des trois familles et 8.000 euros de dommages et intérêts aux trois jeunes filles. Compte tenu de son insolvabilité, la commission d’indemnisation des victimes devrait être saisie. L’homme est également inscrit au FIJAIS, le fichier des délinquants sexuels.
RR

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

COI, Mayotte, Seychelles, Comores

Réunion a minima d’une partie des ambassadeurs de la région à...

0
L'ambition de cette rencontre sur la COI s'est réduite comme peau de chagrin au fur et à mesure des impératifs incontrôlables de ses protagonistes....
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan