Création d’une antenne de police à Mamoudzou

0
123
La nouvelle antenne

Le vieux bâtiment de Police qui côtoie le Commissariat Central a été évacué vers une antenne en plein cœur de Mamoudzou. «Un plus pour la sécurité des citoyens» assure celui qui va en prendre la direction, le Capitaine Chamassi.

La nouvelle antenne
La nouvelle antenne, place de l’ancien Marché

Au vu de l’état d’un des bâtiments du commissariat actuel, la création d’une nouvelle antenne de police à Mamoudzou répondait à une situation d’urgence : «le préfet et son directeur de cabinet ont pris la mesure de l’état de délabrement du bâtiment B (qui jouxte le Commissariat actuel, ndlr) qui menace de s’écrouler» rapporte le capitaine de police nationale Chaharoumani Chamassi. A l’intérieur, plusieurs services travaillaient au milieu des fissures et des risques d’électrocution.

Le commissariat  se décentralise ainsi autour de la place de l’ancien Marché. Une centaine de fonctionnaires des unités opérationnelles telles que la Section d’intervention, la Brigade anti-criminalité (BAC), la Brigade d’accidents, les officiers du Ministère Public, les services informatiques, la Brigade de Sureté Urbaine (BSU)… Tous sous le commandement du capitaine Chamassi, qui devient le chef de poste de l’antenne.

Celui qui a obtenu la distinction de Chevalier de l’ordre national du mérite en novembre 2013, reste toujours officier adjoint du chef de l’Unité Spéciale de la Police et en charge de la communication.

Vision multiple

Une des caméras extérieures
Une des caméras extérieures

La nouvelle antenne a ouvert ce mardi, «les conditions d’accueil sont meilleures dans ce bâtiment aux normes». Si les plaintes et les gardes à vue concernent toujours le commissariat central, le public accueilli sera celui lié aux délits routiers, aux accidents ou les familles des interpellés en situation irrégulière.

La position centrale est un plus selon l’officier : «Cela sécurise les abords de la barge et le centre de vie de Mamoudzou». Les individus alcoolisés qui trainent sur la place seront priés de prendre le large, et les débits de boisson à proximité contrôlés. Des caméras sont positionnées partout à l’intérieur du bâtiment, «plus d’accusation en l’air pour avoir malmené quelqu’un !», et à l’extérieur «on peut voir jusqu’au Comité de Tourisme», assure Chamassi. Les écrans seront gérés par l’accueil et par le chef de poste.

Enfin, une passerelle pour les personnes en situation de handicap a été aménagée.

Anne Perzo-Lafond

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here