La Sécu améliore son accueil du public

0
121

Les compétences de la Caisse de Sécurité sociale de Mayotte ne vont faire que s’accroitre avec la mise en place du droit commun, les droits et les allocations qui vont avec. L’accueil des usagers a donc subi une petite révolution.

Jean Véron et Zaidani Harouna, "au service du public"
Jean Véron et Zaidani Harouna, “au service du public”

Qui connaissait l’austère centre d’accueil de la Caisse de Sécurité sociale de Mayotte (CSSM) sera surpris : les assurés sociaux vont trouver, en haut de la place de l’ancien Marché, des locaux lumineux, dix box privatifs «au lieu de quatre» et un pré-accueil efficace, «une personne sur quatre voit son problème réglé dès l’arrivée», se réjouit Jean Véron, directeur de la Caisse.

Et ce n’est pas tout ! Parce que beaucoup de problèmes trouvent leurs solutions sans aucun déplacement, une plate-forme téléphonique vient d’être mise au service des usagers au numéro 02 69 61 91 91, «avec un décrochage immédiat à 95%» complète Jean Véron. Le site www.ameli.fr est également adapté à toute demande d’attestation de droits, à la condition d’avoir un compte certifié. C’est également la condition sine qua non de l’obtention de la carte Vitale.

La carte Vitale se généralise

Ce qui n’est pas toujours le cas. En effet, sur 85.000 assurés sociaux à Mayotte, seuls 65.000 sont éligibles à la Carte Vitale : «les autres ne sont pas certifiés pour plusieurs raisons, dont un état civil déficient». Dans ce cas, il faut au préalable téléphoner au numéro cité plus haut. Si 93% des fichiers sont certifiés, c’est-à-dire en règle, en métropole, ils ne sont «que» 83% à Mayotte, «mais nous avons considérablement amélioré le score ces dernières années», indique chiffre à l’appui Jean Véron. A la fin du mois de janvier, 4.000 cartes devraient avoir été distribuées. Les bénéficiaires sont convoqués par la Caisse.

Dix box d'accueil
Dix box d’accueil

Et dès la semaine prochaine, les assurés sociaux en possession d’une carte obtenue en métropole pourront la réactualiser après avoir au préalablement contacté la CSSM.

Pour ce chantier, l’accueil devait donc suivre et le bouche-à-oreille a fonctionné : «740 personnes sont venue en une journée au nouvel accueil et plus de 3.500 sur la semaine dernière», remarquait Zaidani Harouna, responsable du processus d’accueil du public. «Cinq personnes ont été recrutées pour assurer ce service dû aux usagers», complète Jean Véron.

Anne Perzo-Lafond

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here