Tourisme et emploi : Daniel Zaïdani a des envies d’Allemagne

1
72
La délégation allemande reçue par Daniel Zaïdani

La délégation allemande de l’université de Kehl actuellement en visite de travail à Mayotte s’est rendue au Conseil général. L’occasion pour le Président d’espérer des retombées concrètes pour Mayotte.

La délégation allemande reçue par Daniel Zaïdani
La délégation allemande reçue par Daniel Zaïdani

«Mayotte a de nombreux atouts à défendre aux yeux du monde». La phrase est d’Ewald Heisenberg, professeur à l’université allemande de Kehl, actuellement en visite à Mayotte avec 23 de ses étudiants.

Une partie de la délégation allemande a été reçue ce mercredi par Daniel Zaïdani au Conseil général pour évoquer «le renforcement de la coopération franco-allemande initiée depuis 2011 grâce aux séjours réguliers de jeunes étudiants stagiaires allemands dans l’île.»
Le Conseil général estime que les échanges avec cette université seront «un atout stratégique d’accompagnement du territoire de Mayotte dans son développement futur notamment dans la formation des cadres dans l’administration et la gestion des fonds européens.»

Apprendre l’Allemand à Mayotte

Les professeurs et étudiants allemands sont venus travailler sur le développement du tourisme dans le 101e département en prenant «en compte l’environnement et l’identité culturelle locale».

Daniel Zaïdani a profité de cette visite pour évoquer la réintroduction de l’apprentissage de la langue allemande dans les collèges et lycées de Mayotte. Il y voit une double utilité : faciliter l’accueil de touristes germanophones mais aussi offrir aux jeunes Mahorais des débouchés sur le marché du travail dynamique du pays le plus riche de l’Union européenne.

Ewald Heisenberg et Daniel Zaïdani se retrouveront lundi pour signer le protocole d’accord qui va sceller le partenariat entre l’Université de Kehl et le Conseil général.

RR

1 COMMENTAIRE

  1. Bisounours est encore en train de rêver ! A Mayotte, jusqu’à preuve du contraire, l’Allemand n’a jamais été enseigné. Il faut dire que les profs d’Anglais s’arrachent déjà pas mal les cheveux et que l’apprentissage du français reste l’ultime priorité sur une île où très peu maîtrise la langue “nationale”.
    Ce n’est pas demain la veille que les touristes allemands viendront à Mayotte. Ces grands voyageurs tiennent à leur sécurité et ne supportent la crasse. De plus, ils sont très exigeants sur la qualité des prestations dont ils peuvent profiter lors de leurs voyages. Ils n’attendent d’ailleurs pas du tout d’être accueillis par des germanophones car ils s’expriment très bien, eux, en anglais.
    L’Allemagne offrant des débouchés pour les jeunes Fahorais ! On aura tout vu …. faut-il rappeler que 95% des bacheliers mahorais se plantent dès la 1ère année en cycle supérieur et que l’Allemagne, qui n’est pas aussi dynamique que ne le croit Bisounours, accueille seulement des travailleurs hautement qualifiés et compétents ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here