Prix des carburants dans les DOM : la pression ne retombe pas

0
53

Les gérants des stations-service de la zone Caraïbe ont écrit au Premier ministre. Ils dénoncent un «simulacre de concertation» avant la publication du décret sur les prix des carburants dans les DOM toujours maintenue pour demain par le gouvernement.

StationAprès trois jours de grèves, les gérants de station-service de Martinique, Guadeloupe et Guyane ont adressé un courrier au premier ministre, Jean-Marc Ayrault, lui demandant «le report» du projet de décret sur les prix des carburants et «une véritable concertation avec les professionnels du secteur».
C’est également les contrats les liant aux compagnies pétrolières qui sont l’objet de leur mécontentement. Les pétroliers les ont, en effet, prévenu par courrier de leur intention de «changer le cadre et les principes contractuels, de gestion et économiques en vigueur si le projet de décret était adopté sans véritable concertation».

Dans leur missive au Premier ministre, les stations-service expliquent que «cela veut dire concrètement que les gérants seront virés, ainsi que leurs salariés. C’est lamentable lorsqu’on sait que la priorité première du gouvernement est la lutte contre le chômage ».

La remise en cause d’un « modèle social »

La pression ne retombe donc pas autour du projet du gouvernement d’encadrer plus étroitement les pratiques du secteur dans l’ensemble des DOM. Aux Antilles, les gérants des stations appuie ainsi sur le volet social, particulièrement sensible outre-mer. Ils mettent en avant ce qu’ils considèrent comme «un modèle social vertueux » qui a permis d’employer 3 800 personnes, essentiellement faiblement qualifiées «dans des départements qui battent tous les records en matière de chômage et d’insécurité ».

Sur sa page Facebook, le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, affirmait qu’il n’y a «aucun motif de fermer les stations-service » car «les nouveaux textes ne remettent en cause ni les marges, ni les emplois des gérants de stations. Ils les préservent». Il indique également que «le gouvernement est déterminé à obtenir la transparence des prix et la modération des profits pétroliers pour faire baisser les prix à la pompe».

Des conséquences dans les 5 DOM

Dans un deuxième message, il confirme d’ailleurs, que «sur instruction du Premier ministre, le nouveau décret réglementant la fixation des prix des produits pétroliers dans les DOM sera publié ce mardi au Journal officiel.»

Ce week-end, quelques stations ont été réquisitionnées en Martinique et en Guadeloupe pour assurer l’approvisionnement en carburant des véhicules des services d’urgence.

Les gérants des stations-service de La Réunion ne se sont pas joints au mouvement et la situation monopolistique de Mayotte est différente. Pour autant, le décret aura également des répercutions dans l’Océan indien puisque le décret concerne l’ensemble des DOM.
RR

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here