27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 29 mai 2022
AccueilEconomieQuand l’Etat délègue à moindre frais

Quand l’Etat délègue à moindre frais

Mayotte devra absorber trois étapes de décentralisation en une. Pratiquement impossible selon certains élus. Mais les enjeux sont aussi financiers et le débat sur son impact, organisé à Combani, promet d’être mené sur le mode interrogatif voire négatif…

Jacques-Martial Henry se lançait dans un rappel historique devant une vingtaine de cadres des collectivités
Jacques-Martial Henry effectuait un rappel historique devant une vingtaine de cadres des collectivités

Le Centre national de la fonction publique territoriale de Mayotte et le syndicat des directeurs généraux des services de Mayotte organisent mercredi et jeudi à Combani un séminaire sur le thème « Impact de l’acte III de la décentralisation sur les collectivités territoriales ».

Depuis les débats qui opposaient en 1789 Jacobins, défenseurs d’un Etat centralisé, et Girondins, favorables à un Etat fédéral, la décentralisation est devenue très tendance. Cette action qui permet à l’Etat de transférer ses compétences vers les collectivités locales s’est accélérée en 1982 avec les lois Deferre, considérées comme l’acte 1, ainsi que le précisait le secrétaire général François Chauvin, « où la tutelle du préfet a été supprimée pour la remplacer par le contrôle de légalité et qui transfère l’exécutif au président du Conseil général ».

Depuis, la métropole a connu l’acte 2 avec un renforcement de l’autonomie financière des collectivités locales et François Hollande a décidé de mettre en place depuis cette année le 3ème acte. Il s’agit de « libérer les initiatives de terrain », résumait Michel Namura, directeur général des services de Saint-Ouen, qui a travaillé pour l’ancien ministre Alain Richard.

Mayotte n’en a pas fini avec l’acte 1…

C’est le challenge qui est proposé à Mayotte : intégrer ces phases successives de décentralisation que la métropole a mis 30 ans à digérer, « alors que nous n’avons toujours pas assumé les prérogatives que la décentralisation 1 nous allouait », critique avec justesse Jacques-Martial Henry, 2ème vice-président du Conseil général en détaillant : « Nous n’avons pas d’Office de l’eau, pas plus que d’Observatoire des mineurs en danger alors que la décentralisation 3 nous délègue la compétence sur les constructions de collèges et lycées ! Aucune structure n’est en place pour porter ce projet ».

Collège K2
Collège K2

C’est certainement une des raisons de l’absence des conseillers généraux et des maires, également occupés à préparer leurs élections municipales. Ce qui amenait l’ancien président du Conseil général Ahamed Attoumani Douchina à poser l’à-propos d’un tel séminaire dans un calendrier qui va remanier la carte des élus. « Les écrits et les débats qui en sortiront seront profitables à tous », répondait Jérémy Blasquez, directeur régional du CNFPT (Centre national de la fonction publique territoriale).

L’intérêt recherché dans la décentralisation est double. Le premier est de responsabiliser des conseillers municipaux « qui sont amenés à voter des budgets considérables sans être élus au suffrage universel direct », rapporte Michel Namura, ce qui ne sera plus le cas pour les communes de plus de 1000 habitants (3500 habitants auparavant).

Un acte 3 recentralisateur

Michel Namura
Michel Namura

Mais l’intérêt est également de réaliser des économies d’échelle : « Il faut supprimer le flou et les redondances », en clair et dans la bouche du préfet Witkowski : « s’attaquer à ce que la vox populi appelle le millefeuille administratif” et “dans une période où la ressource financière territoriale se raréfie et où il faut effectuer des coupes dans les dépenses publiques », complète Michel Namura. Qui rappelle que François Hollande s’est fixé un but : « Economiser 750 millions à 1 milliard et demi d’euros en deux ans sur les collectivités territoriales ». Ce qui appelle à un contrôle accru des préfets et qui renomme cet acte 3 en “recentralisation”…

A ce compte, adaptabilité ou pas, Mayotte devra suivre. La décentralisation appelle une contrainte de la part de l’Etat : transférer les ressources correspondant aux nouvelles compétences exercées par la collectivité.

Cet acte troisième du nom est en cours d’étude sur trois projets de loi… Quand le quatrième acte est déjà dans l’air : « A terme, qui pourrait être l’horizon 2017, les départements seront vraisemblablement intégrés dans des supra régions, plus fortes à l’échelle européenne », anticipe Michel Namura.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Colloque sur “La place de la coutume à Mayotte” au CUFR

139523
Le Centre Universitaire de Recherche et de Formation (CUFR) organise la restitution publique du projet de recherche intitulé "La place de la coutume à Mayotte" porté notamment par Aurélien Siri, directeur du CUFR et maître de conférences en Droit privé, qui se déroulera le mercredi 1er juin 2022 à l'amphithéâtre du CUFR de Dembéni
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Yael Braun Pivet, Mayotte, OUtre-mer

Yaël Braun-Pivet, nouvelle ministre des outre-mer, avait pointé la responsabilité de l’Etat dans la...

139523
Au terme d'un suspens sans fin, le nouveau gouvernement choisi par la nouvelle première ministre a été constitué. Plusieurs ministres restent au gouvernement, et c'est Yaël Braun-Pivet qui est nommée à l'Outre-mer. Elle était venue en immersion dans les quartiers de cases en tôles sur les hauteurs de Doujani en 2018
Sénat, déchets, outre-mer, Mayotte

Le Sénat étudie la gestion des déchets dans les territoires ultramarins: “Comment éviter le...

139523
La Délégation sénatoriale aux outre-mer va consacrer son prochain rapport d’information à la gestion des déchets dans les territoires ultramarins. En partant d'une "situation préoccupante", il faut arriver à un objectif "zéro déchets". Un déplacement des sénateurs est prévu en juin à Mayotte
Législatives, LREM, Ensemble!, Mayotte

Législatives – Boinamani Madi Mari investi par le parti de la majorité présidentielle dans...

139523
Deux nouveaux candidats sont investis en outre-mer par "Ensemble ! - Majorité présidentielle", l'émanation de LREM en associations avec les autres partis au pouvoir. Nous en sommes à la 3ème vague ultramarine d'investiture de candidats...
Fort-de-France, RUP, Mayotte

L’appel de Fort-de-France pour une politique collant aux réalités des territoires ultramarins

139523
Au lendemain de la présidentielle, alors que l'Europe est sous les feux de l'actualité internationale, les représentants des 6 RUP français ont alerté sur l'urgence de modifier les politiques Outre-mer des Etats.
Chirongui, Mayotte

Bihaki Daouda, nouveau maire de Chirongui

139523
Le conseil municipal a élu un successeur à l'éphémère et condamné Andhanouni Saïd qui aura dirigé la commune pendant moins de deux ans. Bihaki Daouda devra mener les nombreux projets de la commune, qui ont été poursuivis pendant l'interim
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com