27.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 décembre 2021
AccueilOcéan IndienL'Afrique du Sud s'apprête à honorer Mandela

L’Afrique du Sud s’apprête à honorer Mandela

– De notre envoyé spécial en Afrique du Sud, Rémi Rozié-

Les premières fleurs déposées devant la statue de Mandela sur le Water Front de la ville du Cap. (Crédit photo : RR pour le JDM)
Les premières fleurs déposées devant la statue de Mandela sur le Water Front de la ville du Cap. (Crédit photo : RR pour le JDM)

Comme orpheline, l’Afrique du Sud s’est réveillée abasourdie après l’annonce de la mort de Nelson Mandela, figure de la lutte anti apartheid et premier Président noir du pays. Les Sud-africains s’interrogent déjà sur la façon de perpétuer son héritage.

 On dresse des tables. On élève des chapiteaux. On commence à acheter des fleurs. Partout, l’Afrique du Sud s’apprête à commémorer Nelson Mandela, décédé hier soir. La figure tutélaire de la nation sud-africaine est mort à Johannesburg à 95 ans, des suites d’une infection pulmonaire. «C’est un jour très triste pour le pays, relève Jeremy un habitant du Cap. Mais il était tellement affaibli ces derniers temps que c’est aussi un moment de joie de savoir qu’il est parti sereinement.»

 La rumeur avait commencé à parcourir le pays en fin d’après-midi à l’annonce d’une allocution spéciale de Jacob Zuma. Le Président sud-africain a confirmé la nouvelle de la disparition de son illustre prédécesseur.

 « Nous savions tous que ça pouvait arriver d’un jour à l’autre, confie Anita devant la statue de Mandela, sur le Front de mer de la ville du Cap. Mais l’annonce a tout de même été un choc pour moi. Comme beaucoup de monde, je crois que j’ai eu beaucoup de mal à m’endormir.» Anita a tenu ce matin à venir déposer quelques roses aux pieds de la statue.

Sud-africains et touristes partagent la même émotion

 Dès l’annonce du décès hier soir, les chaînes de télévision nationales et les radios ont bouleversé leurs programmes pour consacrer l’intégralité de leur antenne aux réactions et aux témoignages en Afrique du Sud, mais aussi dans le monde entier. Les réseaux sociaux continuaient ce matin  à ne parler que de Madiba, le surnom affectueux de Mandela.

A Robben Island, l'ancienne île prison, les jeunes générations découvrent l'histoire de leurs aînés. (Crédit photos RR pour le JDM)
A Robben Island, l’ancienne île prison, les jeunes générations découvrent l’histoire de leurs aînés. (Crédit photos RR pour le JDM)

«Nelson Mandela n’appartenait pas seulement à la nation sud-africaine, a déclaré devant la Maison blanche Barak Obama, le président américain, repris en direct par les médias du pays. Il est une figure mondiale, une référence mondiale pour la paix.» Et de fait, ce matin, à proximité du quai où les touristes embarquent pour Robben Island, l’île prison dans laquelle fut enfermé Mandela et les prisonniers politiques du régime de l’Apartheid, l’émotion était partagée par tous : qu’ils viennent d’Australie, du Brésil, de Côte d’Ivoire  ou d’ailleurs, l’universalité du message de Mandela était une réalité. «On lui doit la mise en œuvre de notre nation arc-en-ciel, explique Soan un sud-africain au milieu d’une file d’attente internationale. Avant, on nous apprenait à haïr. Mandela nous a dit que le temps était venu d’apprendre à aimer.»

Célébrer l’unité nationale

Beaucoup craignaient que la disparition de la figure qui permit la transition de l’Afrique du Sud vers la démocratie fragilise le pays. « Je ne le crois pas, confie Héléna. Mandela était éloigné de la politique depuis longtemps. Et aujourd’hui, nous nous demandons tous comment, chacun à notre niveau, nous allons poursuivre le rêve de Mandela d’une nation unie et prospère.”

Devant le parlement sud-africain au Cap, les jours qui viennent seront faits de prières et de chants (Crédit Photo : RR pour le JDM)
Devant le parlement sud-africain au Cap, les jours qui viennent seront faits de prières et de chants (Crédit Photo : RR pour le JDM)

 “Serons-nous assez forts pour y parvenir ?» se demandent pourtant beaucoup de Sud-africains. “Nous manquons encore de confiance en nous”, pouvait-on entendre sur les radios. Pourtant, l’évolution du pays depuis la fin de l’apartheid le 30 juin 1991 est encore une référence mondiale de transition réussie entre un régime oppressif et un modèle démocratique dont Mandela fut le premier président noir élu de 1994 à 1998. L’apartheid, régime politique dit de “développement séparé”,  instauré en 1948 en Afrique du Sud, a institutionnalisé la ségrégation raciale durant plus de 40 ans, déterminant le statut social de l’individu à sa “race”.

 Au Cap, où Mandela fit son premier discours d’homme libre en février 1990, comme dans toutes les villes et villages du pays, les prières et les hommages vont rythmer la soirée et les prochains jours,  jusqu’aux funérailles nationales.

RR

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Météo France, Mayotte

Mayotte en vigilance jaune pour les Orages aussi

0
Depuis ce week-end et ses grandes marées, Mayotte est placée en vigilance jaune vagues submersion. Météo France vient de rajouter une vigilance jaune pour...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.