24.8 C
Mamoudzou
mardi 7 février 2023
AccueilEconomieCCI : démission de Michel Taillefer

CCI : démission de Michel Taillefer

Michel Taillefer aux premières loges lors des manifestations de 2011
Michel Taillefer aux premières loges lors des manifestations de 2011

Le sujet avait été à l’origine de sa première colère : la participation de la Chambre de Commerce et d’Industrie au capital de la compagnie aérienne Ewa Air lui semble déraisonnable… Michel Taillefer entérine sa conviction par une démission.

Son nom ne dira rien au nouvel arrivant. Michel Taillefer, président du Mouvement des entreprises de France (Medef), est un acteur majeur de la vie politico-économique mahoraise. Directeur d’une société de sécurité privée, après avoir été un ancien fonctionnaire de la Sécurité intérieure, c’est à ce titre qu’il était élu de la Chambre de Commerce et d’Industrie.

C’est la participation de cette dernière au capital de la compagnie aérienne mahoro-réunionaise Ewa Air, qui l’incite à jeter l’éponge. C’est ce même motif qui l’avait incité à « participer au départ de l’ancien président avec qui [il] était en désaccord sur le montant de la participation de la CCI à hauteur d’ un million d’euros dans le capital d’Ewa » indique-t-il dans sa lettre de démission.  Une participation qui avait été votée à l’unanimité des membres du bureau, dont il faisait partie au titre de la précédente présidence de la Chambre.

Après de nouvelles élections, Michel Taillefer est resté au bureau de la nouvelle équipe, mais manifeste de nouveau sa désapprobation de voir une CCI en manque de trésorerie, débloquer des fonds pour la compagnie régionale. Il faut dire que le Conseil général, devait 7M€ à la CCI au titre des Redevances sur Marchandises, handicapant tout investissement, et doit encore 5 millions d’euros.

C’est la raison majeure invoquée par Michel Taillefer : « nous n’avons pas les 500 000 euros », somme entérinant la participation au capital d’Ewa, et même avec une reconnaissance de dettes du Conseil général, l’avance consentie par l’établissement bancaire pour boucler le capital d’Ewa Air se fait sous conditions de « frais exorbitants ».

Il présente donc sa démission au président de la CCI, Ali Hamid.

Anne Perzo-Lafond

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Concours Castor Informatique : une jeunesse pleine d’avenir à Mayotte !

0
Ce lundi matin, au collège Halidi Selemani de Mgombani, ont été récompensés les élèves ayant participé au concours "Castor Informatique*". Les résultats ont été plus que plaisants, avec notamment un binôme qui a fini 1er d'un classement qui comptait plus de 55 000 participants, issus de toute la France et plus encore. Le recteur était aussi de la partie pour les féliciter et les encourager chaleureusement.

Le Conseil départemental et le Crédit Agricole s’associent pour aider les agriculteurs

0
Les acteurs de la filière agricole dans l’île s’étaient donné rendez-vous ce lundi au pôle d’excellence rural (PER) de Coconi afin d’assister à la signature d’une convention de partenariat entre le Conseil départemental et la banque Crédit Agricole. L’objectif étant de développer davantage l’agriculture sur le territoire.
Hommes et femmes lauréats concours BGE Mayotte posant avec leur récompense.

Talents BGE: Tout le monde est gagnant

0
Le vendredi 27 janvier 2023, au sein de la résidence hôtelière de Tsingoni , hauts dignitaires et acteurs de l’entreprenariat mahorais ont pu découvrir les porteurs de projets cuvée 2023 présélectionnés pour concourir à...
Pôle emploi, CCAS, Koungou, Mayotte

Du renfort pour les chômeurs de Koungou

0
Muscler les centres communaux d’action sociale (CCAS), c’est se donner une chance de pouvoir capter les plus éloignés des dispositifs de prise en charge. Celui de Koungou vient de conventionner avec Pôle emploi
Martinique, Mayotte, natalité

Natalité : l’exemple de la Martinique

0
Gagner en autonomie dans ses politiques publiques pour coller à la logique du territoire, voilà ce que vient de décider l’Assemblée de Martinique réunie en séance plénière. Elle repose sur deux axes dont l’un diffère totalement à Mayotte, mais charge aux élus de l’adapter

Recent Comments