30.9 C
Dzaoudzi
vendredi 21 janvier 2022
AccueilEducationLa langue des signes pour parler avec son bébé

La langue des signes pour parler avec son bébé

Quel parent n’a pas rêvé de communiquer avec son bébé avant qu’il n’acquiert la parole ? Une méthode importée du monde anglo-saxon arrive à Mayotte avec la langue des signes comme support d’échange.

Le deuxième atelier "Bébé signes" à Mtsapéré cette semaine
Le deuxième atelier “Bébé signes” à Mtsapéré cette semaine

Impossible de savoir pourquoi son bébé pleure tous les soirs quand on le couche ? Pas sûr. Une méthode anglo-saxonne permet d’échanger avec son bébé et plus seulement de supposer les raisons de son mécontentement. Si l’enfant ne peut pas encore parler, il peut faire des mouvements auxquels il attribue un sens. Il peut ainsi signifier «j’ai chaud » ou «j’ai fait pipi » à condition, pour lui et ses parents, de connaître les gestes. C’est l’objectif des ateliers « bébé signes ».

«On fait naturellement des gestes que l’on associe systématiquement à la parole, explique Florent Matheron, animateur ‘bébé signes’. Quand on dit ‘chut’ on place l’index devant la bouche. Pour dire ‘au revoir’, on secoue la main en montrant la paume. Et le bébé comprend très vite la signification de ces mouvements associés aux mots. Le principe du ‘bébé signes’ est donc de multiplier ces gestes en utilisant la langue des signes.
Pour demander à son bébé « tu as bien dormi ?», on place la main sur le côté du visage comme si c’était un oreiller. Pour lui demander s’il a soif, on fait le signe « de l’eau » en tendant son index puis en le pliant.

Un grand confort pour le bébé

«J’ai l’exemple d’une maman en métropole qui n’arrivait pas à comprendre les pleurs de son bébé à des moments précis de la journée. Et puis, un jour, le bébé a fait le signe pour dire j’ai soif. Il pleurait simplement parce qu’il voulait boire. Evidemment le signe n’est pas fait avec précision par le bébé, mais le mouvement suffit à comprendre ce qui se passe. Ca apporte un grand confort aux parents mais aussi à l’enfant qui peut communiquer.»

Florent Matheron est venu, depuis la Nouvelle-Calédonie où il vit, assurer les premières formations à cette méthode à Mayotte cette semaine. Il a dirigé deux ateliers avec des parents mais aussi des animateurs de l’ADSM, l’association à l’origine de l’opération. Elle devrait d’ailleurs former à la méthode certains membres de ses équipes dans le courant de l’année 2014.

La langue des signes, une langue à part entière

L’ADSM est l’association qui accompagne les déficient visuels ou auditifs de Mayotte. Pourtant, ces formations «Bébé signes» sont destinées à des parents qui ne sont pas en situation de handicap. «Dans cette formation, on utilise la langue des signes, nous avons donc un rôle évident dans cette expérience», explique Agnès Ramdé, la directrice de l’ADSM. «Ca permet à la langue des signes de sortir du cadre du handicap et d’être perçue pour ce qu’elle est : une langue à part entière» rajoute Florent Matheron.

La technique vient des Etats-Unis où la pratique existe depuis longtemps. «On peut considérer que c’est un phénomène de mode, comme l’ont été les bébés nageurs. Mais peu à peu, comme pour les bébés nageurs, la méthode va s’est installer comme une pratique tout à fait courante.»
Pour Florent, importer cette méthode à Mayotte est quelque chose d’important. «Il ne faut pas exclure les DOM TOM des pratiques qui se développent en métropole où on compte déjà 200 animateurs. Et à ma connaissance, c’est la première fois que l’expérience est transposée outre-mer.»

Les bébés incitent les parents à continuer

BEBE SIGNESA Mayotte, ces ateliers sont financés par la direction de la cohésion sociale (DJSCS) en partenariat avec les PMI qui ont sélectionné des familles particulièrement soucieuses du bien-être et du suivi de leur bébé. Seules les mamans ont suivi la première initiation.
«Les mamans ont été émerveillées de voir que le bébé réagisse très vite. On a chanté des comptines et elles étaient surprises que le bébé en redemande. Ca se passe toujours comme ça. Ce sont les bébés qui incitent les parents à continuer.»

Les parents doivent suivre six ou sept ateliers thématiques : la nourriture, le parc, le bain… à chaque fois, ils doivent assimiler les signes essentiels de ces moments pour pouvoir les ensuite les reproduire avec leur bébé. «Les séances durent presque une heure, et les mamans ont trouvé ça trop court ! Et on sait que le soir, les papas ont chanté, à leur tour, des comptines avec le bébé. Pour les prochains ateliers, on est sûrs que les papas seront présents.»
RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Programme de coupures d’eau pour nettoyage des réservoirs

139137
La SMAE indique poursuivre son programme de nettoyage de réservoirs afin "d'améliorer la qualité de l'eau distribuée". Ces opérations induisent des coupures d'eau, selon le...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
RUP, Sébastien Lecornu, Mayotte, Schengen

Révision de Schengen et de la politique des RUP : « Mayotte a une carte à...

139137
Une nouvelle stratégie à l’égard des Régions Ultrapériphérique de L’Europe, dont Mayotte, est en cours d’élaboration par la Commission européenne qui la finalisera en mai 2022. Chacun était prié de défendre sa position au sein d’une stratégie commune
Projet de loi Mayotte, Sébastien Lecornu, Mayotte

Projet de loi Mayotte : le sujet se politise de plus en plus

139137
Le timing aidant avec des élections présidentielles qui se rapprochent, réduisant peu à peu le nombre de conseils des ministres susceptibles de l’examiner, le projet de loi Mayotte entame sa 2ème semaine de feuilleton du « je t’aime, moi non plus »
Mayotte, LR

Législatives : Issihaka Abdillah confirmé comme candidat LR

139137
Les candidats commencent à se mettre en ordre de marche pour les prochaines législatives qui se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022. Les LR ont investi au niveau national deux candidats sur...
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139137
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139137
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com