26.9 C
Dzaoudzi
jeudi 20 janvier 2022
AccueilSociétéLes forces de l’ordre «encadrent» la manifestation

Les forces de l’ordre «encadrent» la manifestation

Déploiement impressionnant des forces de l’ordre à proximité de l’hôpital où l’intersyndicale avait donné rendez-vous aux grévistes ce matin. Le mouvement se poursuit.

MANIFESTATION INTERSYNDICALE 5 NovembreLe rassemblement des fonctionnaires en grève était prévu à 9 heures ce matin, à proximité du CHM (Centre hospitalier de Mayotte), l’intersyndicale soutenait ainsi les hospitaliers partie prenante du mouvement. Mais avant les grévistes, ce sont les forces de l’ordre qui se sont déployées massivement autour de l’hôpital. Des fourgons, des hommes postés devant les entrées, la surprise des grévistes est totale.

Rapidement, un filtrage des piétons s’organise dans les rues qui mènent à l’hôpital. Tous ceux qui remontent depuis les bas de Mamoudzou ne sont pas systématiquement autorisés à passer. La colère des fonctionnaires est immédiate surtout de la part des hospitaliers et des personnels du ministère de la justice : «Des forces de l’ordre ont demandé à des patients qui se rendaient à l’hôpital d’ouvrir leur carnet de santé. C’est une violation flagrante à la fois de la liberté de circulation et du secret médical !»
Du côté de la préfecture, on essayait de temporiser : «Au début de chaque manifestation, le dispositif de sécurité se met en place pour encadrer le rassemblement. Il peut y avoir des cafouillages, mais il n’y a pas eu d’instructions en ce sens. »

Un sit-in devant l’hopital

Finalement, les grévistes bloqués dans les rues adjacentes à l’hôpital sont autorisés à rejoindre le rassemblement qui se transforme en sit-in. Les organisations syndicales comptent, à ce moment là, environ 300 personnes.
Plus tôt dans la journée, les personnels de l’Education nationale poursuivaient le blocage des établissements scolaires : «Il n’est pas question de gêner la population mahoraise. Au contraire, on travaille pour son avenir, expliquait Frédéric Muller, un des porte-paroles de l’intersyndicale. Chaque élève de Mayotte a droit à des enseignants qualifiés comme partout ailleurs.» Une façon de brandir à nouveau la menace d’une hémorragie de fonctionnaires après la fiscalisation de l’indemnité d’éloignement, la mesure qui a mis le feu aux poudres.
Ce blocage des collèges et des lycées doit se poursuivre toute la semaine.

La réunion au ministère de la fonction publique hier n’a débouché sur aucune décision. «Ils ont dit aux représentants syndicaux qu’ils étaient non-qualifiés pour prendre une décision» explique l’intersyndicale.
Le mouvement se poursuit donc avec demain un rassemblement à proximité du tribunal. L’occasion pour les magistrats de se faire entendre : «demain, il y aura une audience correctionnelle avec des dossiers urgents à traiter. Nous avons, tous, un sens aigu du service public. De la même façon que nous n’avons pas bloqué l’accès aux soins, nous ne bloquerons pas le fonctionnement de la justice.» Les magistrats, en robe, devraient tout de même accueillir les autres corporations de l’intersyndicale.
RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

GIPEAM

139137
M. ALI SOULA - Directeur 8 Rue de l’Hôpital 97600 Mamoudzou mèl : ali.soula@europe-a-mayotte.yt web : https://www.marches-publics.info Référence : T-PA-1037989 OBJET : TRAVAUX BATIMENT GIPEAM Après la mention : 4:conditions relatives du...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Mayotte, LR

Législatives : Issihaka Abdillah confirmé comme candidat LR

139137
Les candidats commencent à se mettre en ordre de marche pour les prochaines législatives qui se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022. Les LR ont investi au niveau national deux candidats sur...
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139137
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139137
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement

Avis négatif sur le projet de loi Mayotte : pour le gouvernement, rien ne servait...

139137
Un timing accéléré, un déficit de concertation et dans une ambiance passionnée, voilà les ingrédients de l’avis défavorable du conseil départemental au projet de loi Mayotte

Face aux abus, le CD demande l’encadrement des prix de l’eau

139137
Cela fait déjà plusieurs semaines que l’île au lagon souffre d’une pénurie de bouteilles d’eau plate. Les rayons sont systématiquement dévalisés peu après les livraisons. Le phénomène tire son origine de plusieurs facteurs, du...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com