30.9 C
Dzaoudzi
samedi 4 décembre 2021
AccueilEducationA l’école pendant les vacances

A l’école pendant les vacances

Opération «école ouverte» durant ces vacances scolaires. De nombreux établissements de Mayotte proposent des activités et des sessions de rattrapage pour des élèves en difficultés. C’est le cas au collège de Doujani où le JDM s’est rendu.

«Les enfants n’ont rien à faire. Alors quand on leur propose des activités, ils viennent vraiment très nombreux.»
Benjamin Jousselin est un CPE (Conseiller principal d’Education) content de travailler pendant les vacances. Alors que l’immense collège de Doujani dans lequel il officie, est vide de la plupart de ses 1.700 élèves, on entend encore des cris d’enfants qui remontent jusque dans son bureau. L’établissement participe à l’opération « école ouverte » : pendant ces deux semaines de vacances scolaires, il proposait des activités aux collégiens qui le désiraient.

Musique, natation, foot et français

Ce sont quatre ateliers différents qui ont maintenu de la vie dans le collège. Avec un professeur de musique, une vingtaine d’élèves de 4e et 3e ont entamé la réalisation d’un clip vidéo. Les gamins écrivent des paroles sur l’établissement qu’ils mettent ensuite en musique avant de passer à la phase tournage. Pendant ce temps une quarantaine d’autres sont encadrés par deux profs de sport pour des sessions de natation sur la plage de Sakouli. Les créneaux de la piscine de Koropa, habituellement utilisée, ont été pris d’assaut par d’autres établissements. Du coup, au gré des marées, les enfants prennent le bus, le matin ou l’après-midi vers la plage du Sud.
Quant aux matinées de football, elles ne désemplissent pas pour des tournois amicaux surveillés par des éducateurs sportifs.

Dans la classe de Cyril Thammavong, pendant les vacances
Dans la classe de Cyril Thammavong, pendant les vacances

Pour une trentaine d’élèves en difficulté, en revanche, les vacances sont plus studieuses. Ils ont accepté de venir poursuivre les sessions de rattrapage auxquelles ils participent depuis la rentrée.
«Ce sont des élèves qui sont arrivés en 6e sans savoir lire. Dans des classes normales, ils sont en grande souffrance. Souvent, ce sont des élèves turbulents qui finissent par être déscolarisés» explique Cyril Thammavong, professeur des écoles détaché au collège de Doujani.

Apprendre à lire en 6e

Le dispositif a été mis en place depuis la rentrée scolaire de septembre. Dans onze collèges de Mayotte, des professeurs des écoles viennent en appui des enseignants. «Les professeurs sont démunis face à des élèves qui ne savent pas lire. Ce n’est pas leur métier de leur apprendre la lecture. Auparavant, ces élèves étaient pris en charge pendant les vacances, maintenant, c’est toute l’année.»

Les élèves viennent par petits groupes de cinq ou six, pour des sessions de deux ou quatre heures plutôt ludiques.
Et l’expérience commence à donner des résultats. Alors qu’elle n’est destinée qu’à des élèves de 6e, certains ont déjà réussi à rattraper le niveau et pourraient laisser leur place à des collégiens de 5e.

«L’an dernier, on avait organisé des stages de Karaté, mais on n’a pas trouvé d’animateur avec un brevet d’Etat disponible» regrette Benjamin Jousselin. Ce n’est peut-être que partie remise. L’école ouverte fonctionne durant les vacances scolaires tout au long de l’année.
RR

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Nassuf Djaïlani, Mayotte

Quand la « morsure trop vive » de Nassuf Djaïlani enfante...

0
Le célèbre poète et romancier mahorais Nassuf Djaïlani était de passage sur son île natale récemment afin de présenter au public son nouveau roman : « Cette morsure trop vive ». Récit mettant en scène deux frères dans un Chiconi chimérique (« Chiconi-sur-Mer), ce roman mêlant des aspects à la fois sociologiques, psychologiques et historiques, est également une redoutable satire des injustices inhérentes au système post-colonial français à Mayotte
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.