30.9 C
Dzaoudzi
vendredi 21 janvier 2022
AccueilPolitiqueLa leçon de Lurel à Zaïdani

La leçon de Lurel à Zaïdani

Tout était parfaitement programmé. La venue dans l’hémicycle du Conseil général de Victorin Lurel, le ministre des outremers, et de Johannes Hahn, le commissaire européen chargé de la politique régionale, s’annonçait très protocolaire. Chacun allait jouer sa partition se félicitant de la perspective pour Mayotte d’intégrer le club des RUP (régions ultrapériphériques européennes) et en rappelant les enjeux notamment financiers.

Victorin Lurel, le ministre des outremers prend la parole devant les élus du Conseil général
Victorin Lurel, le ministre des outremers prend la parole devant les élus du Conseil général

C’était sans compter « la franchise » du ministre des outremers qui a souhaité répondre au discours du président du Conseil général qui avait omis de citer les avancées obtenues par Mayotte sous l’actuel gouvernement : « Par exemple, le RSA, on vous l’avez promis en 25 ans. On arrive en période de crise (…) et malgré les difficultés, ce gouvernement a décidé d’accélérer le processus. »
« Cela fait 18 mois que nous sommes là, souligne avec malice le ministre. Mais le pacte pour la départementalisation, cela fait des années qu’il a été signé. » Une manière de souligner la responsabilité du précédent gouvernement, qui avait finalisé le fameux pacte un an avant le changement de majorité. 

Mais c’est sur la question du redressement des comptes du Conseil général que le ministre a été particulièrement acerbe. Daniel Zaïdani avait longuement mis en avant les efforts de la collectivité, prévoyant un retour à l’équilibre « après cinq ans de déficit » pour la fin de l’année. « On voit le bout du tunnel » se félicitait même le président. Un avis pas du tout partagé par le ministre qui ne s’est pas privé de le faire savoir : « L’État reste très attentif à l’effort de redressement. Mais en tant que ministre, je vous le dis, vous n’êtes pas au bout du chemin. Vous parlez d’équilibre monsieur le président, ce n’est pas les chiffres que j’ai. »

Un déficit de 25 millions d’euros à la fin de l’année

Et Victorin Lurel de rappeler les nouvelles dépenses en particulier celles liées à l’indexation de salaires des fonctionnaires. « Vous avez voulu l’indexation, mais cela va faire, pour les 3037 employés du Conseil général, entre 9 et 10 millions d’euros à aligner, à trouver. Si les choses devaient se passer comme nous le pressentons, vous aurez un déficit de 25 millions d’euros à la fin de l’année. »

Daniel Zaïdani écoute l'intervention toute en "franchise" de Victorin Lurel
Daniel Zaïdani écoute l’intervention toute en “franchise” de Victorin Lurel

Le commissaire européen ne bouge pas un sourcil, penché vers sa traductrice. Le président Zaïdani se décompose sur son fauteuil.
D’autant que le ministre poursuit son argumentaire : « Et au-delà des finances du Conseil général, ce sont celles des communes et de toutes les collectivités qui ont des problèmes. Est-ce les résultats de l’action du gouvernement ? Est-ce le résultat d’une départementalisation au rabais ? »
« Seule la vérité est la solution. Ce n’est pas en forçant la réalité qu’on va emporter la décision. La vérité est têtue, elle est incontournable ! »

Le ministre achève son intervention en s’adressant à l’ensemble des élus de la collectivité et à travers eux, à l’ensemble des Mahorais : « Mayotte ne doit pas regretter son choix. Ce n’est pas ce gouvernement qui fera de Mayotte un sous-département ou une sous-RUP » rappelant que la « bienveillance » de l’État « sera toujours doublée d’exigence. »
Ce soir, le message est bel et bien passé ce qui n’améliorera probablement pas les relations délicates que semblent entretenir le président du Conseil général et le ministre des outremers.
RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Conseil des prud’hommes, les présidents élus, “le bateau peut partir”

139137
C'est une première à Mayotte, le conseil des Prud'hommes remplacera dès février le tribunal du travail. Les conseillers ont fini leur formation et élu leurs présidents ce jeudi, avec un certain équilibre entre employeurs et employés qui augure la poursuite du travail dans des conditions sereines.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
RUP, Sébastien Lecornu, Mayotte, Schengen

Révision de Schengen et de la politique des RUP : « Mayotte a une carte à...

139137
Une nouvelle stratégie à l’égard des Régions Ultrapériphérique de L’Europe, dont Mayotte, est en cours d’élaboration par la Commission européenne qui la finalisera en mai 2022. Chacun était prié de défendre sa position au sein d’une stratégie commune
Projet de loi Mayotte, Sébastien Lecornu, Mayotte

Projet de loi Mayotte : le sujet se politise de plus en plus

139137
Le timing aidant avec des élections présidentielles qui se rapprochent, réduisant peu à peu le nombre de conseils des ministres susceptibles de l’examiner, le projet de loi Mayotte entame sa 2ème semaine de feuilleton du « je t’aime, moi non plus »
Mayotte, LR

Législatives : Issihaka Abdillah confirmé comme candidat LR

139137
Les candidats commencent à se mettre en ordre de marche pour les prochaines législatives qui se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022. Les LR ont investi au niveau national deux candidats sur...
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139137
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139137
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com