26.9 C
Dzaoudzi
jeudi 20 janvier 2022
AccueilPolitiqueVisite ministérielle : les syndicats en prime

Visite ministérielle : les syndicats en prime

Le ministre des outremers Victorin Lurel est arrivé ce samedi 19 octobre à Mayotte, pour une visite de deux jours, en compagnie du commissaire européen Johannes Hahn. Les syndicats de la fonction publique sont venus les accueillir pour réclamer l’abandon du projet d’imposition des primes d’éloignement. 

“L’État abuse de notre confiance”, c’est sur ce mot d’ordre que la plupart des syndicats de la fonction publique se sont réunis samedi matin à l’aéroport de Dzaoudzi pour accueillir Victorin Lurel. Le ministre des outremers est en visite à Mayotte jusqu’au dimanche 20 octobre, en compagnie du commissaire européen Johannes Hahn, présent dans le cadre de l’accès du département au statut de région ultrapériphérique de l’UE, dont la 19e conférence se tenait à la Réunion du 16 au 18 octobre.

Thierry Wuillez (SNES) remet le tract de revendications de l'intersyndicale au minstre
Thierry Wuillez (SNES-FSU) remet le tract de revendications de l’intersyndicale au ministre

Les syndicats, présents sur le parvis de l’aérogare à la descente d’avion du ministre, demandent l’abandon d’une disposition du projet de loi de finances prévoyant l’imposition, pour les revenus 2013, des primes d’éloignement dont bénéficient les fonctionnaires venus exercer pour un temps limité à Mayotte. Un front intersyndical s’est créé sur la base de cette revendication jeudi 17 octobre, réunissant un large spectre des métiers de la fonction publique. Des syndicats représentants les magistrats, policiers, enseignants, personnels hospitaliers sont signataires. “On voudrait qu’il y ait des mesures transitoires qu’il n’y ait pas d’impact sur les personnels déjà en place”, explique Pascal Serra, de l’UNSA-Police.

Refus de revenir sur le principe de l’imposition

Interpellé, le ministre s’est refusé à revenir sur le principe de l’imposition, prônant l’application du droit commun à Mayotte. “En devenant département, la population a choisi d’être pleinement intégrée”, note le ministre relevant des comportements qui lui semblent contradictoires dans le 101e département : “certains demandent d’aller plus vite d’autres demandent d’aller moins vite”.

Victorin Lurel, qui s’affiche en pourfendeur de la langue de bois, inclut Mayotte dans les efforts budgétaires engagés par le gouvernement. “Il faut dire la vérité aux gens, la période est compliquée, il y a des économies à faire. […] On demande à tous les Français des efforts.”

Les syndicats partagent cette position. Pour Thierry Wuillez, co-secrétaire général du SNES-FSU et un des portes-parole de l’intersyndicale, “nous ne remettons pas en cause le fait de payer l’impôt, mais les collègues sont partis sous cette condition particulière de non-imposition de la prime d’éloignement, il est injuste de revenir dessus aujourd’hui”. Entraîné aux passes d’armes après deux jours de visite à La Réunion, le ministre n’a pas hésité à entrer dans la partie de ping-pong.

“L’Etat, lui-même, a des problèmes”

“Vous êtes partis sur la base de ce qu’on vous a dit, mais entre-temps, l’État lui-même a des problèmes”. Même s’il n’est pas décisionnaire final sur le dossier, Victorin Lurel a concédé que sur la “gradation, il faut trouver le meilleur équilibre”, laissant un entrebâillement de porte ouverte à un nouveau calendrier de l’imposition des primes. Le projet de loi de finances a été présenté en Conseil des ministres, le 25 septembre dernier et doit être voté avant la fin de l’année par le parlement.  Côté syndical, on déplore la rupture du contrat moral passé entre l’État et ses fonctionnaires venus travailler à Mayotte. “Nous demandons un moratoire sur la fiscalisation des primes  jusqu’en 2017” revendique Frédéric Muller, co-secrétaire général de la FSU.

Madi M’Colo, secrétaire général FO Mayotte demande, “plus de concertation” sur ce dossier. Victorin Lurel lui répond, bravache, que c’est “l’ADN du gouvernement”.

En guise d’au revoir, le ministre des outremers, toujours accompagné du commissaire européen, a enjoint aux syndicalistes de “ne pas bloquer les routes”. Une remarque prise avec étonnement par ces fonctionnaires, dont certains en poste depuis 2011, ont été bloqués dans leur travail et leurs déplacements lors du mouvement contre la vie chère d’octobre  2011. Une journée “d’actions” de l’intersyndicale est prévue mardi 29 octobre.

Axel Lebruman

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

GIPEAM

139533
M. ALI SOULA - Directeur 8 Rue de l’Hôpital 97600 Mamoudzou mèl : ali.soula@europe-a-mayotte.yt web : https://www.marches-publics.info Référence : T-PA-1037989 OBJET : TRAVAUX BATIMENT GIPEAM Après la mention : 4:conditions relatives du...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Mayotte, LR

Législatives : Issihaka Abdillah confirmé comme candidat LR

139533
Les candidats commencent à se mettre en ordre de marche pour les prochaines législatives qui se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022. Les LR ont investi au niveau national deux candidats sur...
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139533
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139533
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement

Avis négatif sur le projet de loi Mayotte : pour le gouvernement, rien ne servait...

139533
Un timing accéléré, un déficit de concertation et dans une ambiance passionnée, voilà les ingrédients de l’avis défavorable du conseil départemental au projet de loi Mayotte

Face aux abus, le CD demande l’encadrement des prix de l’eau

139533
Cela fait déjà plusieurs semaines que l’île au lagon souffre d’une pénurie de bouteilles d’eau plate. Les rayons sont systématiquement dévalisés peu après les livraisons. Le phénomène tire son origine de plusieurs facteurs, du...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com