27.9 C
Dzaoudzi
lundi 17 janvier 2022
AccueilEconomieRetraites : rattrapage... sur 14 ans

Retraites : rattrapage… sur 14 ans

Le système de retraites revu et calqué sur le mode métropole… ce sera pour 2027, indique le projet de loi débattu ce 11 octobre. Ce qui fait rugir le député Aboubacar qui cite en exemple les avancées récentes sur les retraites complémentaires.

Le projet de loi garantissant l’avenir et la justice du système de retraites a été présenté à l’Assemblée nationale ce vendredi 11 octobre par Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé. Le gouvernement souhaite à travers ce projet de loi, garantir la pérennité de notre système de retraite par répartition tout en corrigeant ses inégalités et ses complexités.

L’article 34 habilite le gouvernement à légiférer par ordonnance pour en adapter les dispositions à Mayotte, progressivement, « pour suivre la montée en charge des paramètres actuellement prévue jusqu’en 2027 ». Les ordonnances doivent être prises dans les 18 mois qui suivent la publication de la loi.

La réaction du député mahorais Ibrahim Aboubacar ne s’est pas faite attendre. Tout en rappelant que le système des retraites relève, à Mayotte, d’une ordonnance datant de 2011, il critique cette transition progressive et adaptée insufflée par le Pacte pour la départementalisation qu’il considère d’un autre âge, « celui de la feuille de route de l’ancien gouvernement, (…) qui n’engage donc pas la gauche à Mayotte ».

Il revient sur la raison de ce jeu de patience imposé : « ne pas déstabiliser l’économie locale ». Or, le gouvernement ne prendrait pas un grand risque à accélérer le rythme sur une île où l’on ne comptabilise que 3 797 retraités ! (Source Dieccte). Il met également l’accent sur les effets pernicieux de cette frilosité : l’absence d’impulsion sur cette économie locale que permettrait le relèvement des minimas sociaux.

Preuve à l’appui, la semaine dernière, patronat et partenaires sociaux sont tombés d’accord sur la mise en route du dispositif de retraite complémentaire obligatoire, avec un rattrapage des cotisations sur 5 ou 8 ans (en négociation) : « on est loin des 25 ans évoqués dans le pacte ! » clame Ibrahim Aboubacar.

Michel Taillefer engage le patronat sur les premières retraites complémentaires
Michel Taillefer engage le patronat sur les premières retraites complémentaires

Les retraites mahoraises expliquées aux nuls

En effet, lundi dernier, le Medef et les syndicats peuvent se targuer d’avoir impulsé une nouvelle avancée… Petite explication du système des retraites à Mayotte.

Seul le système de retraite de base existe sur l’île. Les salariés y cotisent depuis la création de la Caisse de sécurité sociale (CSSM, anciennement CPS) en 1987. Mais ce montant est encore très en dessous de la métropole (prés de 10 fois moins), induisant des prestations analogues. « Les plafonds sont augmentés de 5% chaque année pour rattraper ceux de la métropole » explique Michel Taillefer, secrétaire général du Medef.

Les cocos et bacocos (personnes âgé(e)s) ne touchant pas de retraite bénéficient d’une Allocation Spéciale personnes âgées (340€ pour une personne seule).

L’idée de mettre en place les retraites complémentaires a donc abouti lundi dernier. Obligatoire en métropole, elles devront d’abord faire l’objet d’un accord avec la caisse Agirc-Arrco. Les cotisations des salariés et du patronat devraient rattraper le niveau métropole sur 5 à 8 ans. Elles seront alors de 3% pour les premiers, et 4,5% pour les seconds. Etonnamment, le Medef et les partenaires sociaux annoncent les premiers versements des retraites au 1er janvier 2014… date du début des cotisations ! « Ce sera symbolique au départ. Et puis, le nombre de retraités de Mayotte ne va pas couler l’Agirc-Arcco ! » glisse Michel Taillefer. Surtout que le montant versé tiendra compte de la durée de cotisation à la Caisse de Sécurité sociale…
Les acteurs attendent désormais une réponse de  la Caisse de retraite complémentaire.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Covid, Jean-Michel Blanquer, Mayotte, FFP2

Après la grève des enseignants, le point sur les mesures dans...

139533
Jeudi dernier, la fronde des enseignants a touché tous les territoires de la République. Le protocole mis en place dans les écoles était notamment en cause. Les syndicats et le recteur ont fait le point
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Avis négatif sur le projet de loi Mayotte : pour le gouvernement, rien ne servait...

139533
Un timing accéléré, un déficit de concertation et dans une ambiance passionnée, voilà les ingrédients de l’avis défavorable du conseil départemental au projet de loi Mayotte

Face aux abus, le CD demande l’encadrement des prix de l’eau

139533
Cela fait déjà plusieurs semaines que l’île au lagon souffre d’une pénurie de bouteilles d’eau plate. Les rayons sont systématiquement dévalisés peu après les livraisons. Le phénomène tire son origine de plusieurs facteurs, du...

« Le compte n’y est pas » : les élus rejettent le projet de loi...

139533
C’est à la suite d’une consultation « sans précédent » des forces vives de l’île tel que l’annonce le président Ben Issa Ouseni, qu’a été prise la décision de retoquer le projet de loi...

Après plusieurs années, où en sont les travaux de la salle de cinéma Alpa...

139533
Cela fait déjà plusieurs années que l’idée de se faire une toile à Mamoudzou relève du fantasme pour nombre d’habitants. Depuis la fermeture, les travaux auront été nombreux, et à ce jour, restent inachevés....

Avec le “vaccin expérimental”, Mansour Kamardine inocule le “désarroi” à Olivier Véran

139533
La question du député LR au gouvernement fait le buzz. Mansour Kamardine estime que les vaccins anti-covid sont inoculés à un stade "expérimental". Il a demandé au ministre de la Santé "combien de doses" il faudrait pour chaque Français. Olivier Véran a exprimé son "désarroi", considérant le député "isolé" et dénonçant ses propos "alors que des milliers d'humains ont été vaccinés et que le vaccin sauve des vies"
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com