Sécurisation du haut-débit à Mayotte : ça se précise

0
83
Tracé du câble LION 2

L’île ne peut se contenter d’un seul câble pour son passage vers le tout numérique. Les premiers fonds viennent d’être débloqués pour le doublement de la desserte existante.

L’arrivée du haut-débit à Mayotte en 2011 a conquis peu à peu l’ensemble du territoire, grâce aux 15, bientôt 16, centraux autorisant une connexion de 10 à 20 Méga pour les habitations à moins d’un kilomètre. C’est un consortium constitué de plusieurs acteurs dont Orange et SFR qui avait permis, avec 60 millions d’euros d’investissement, cette entrée de l’île dans l’ère du haut débit grâce au câble sous-marin LION 2.

Les bornes de connexion devraient se généraliser
Les bornes de connexion devraient se généraliser

Les Mahorais ne sont pas pour autant à l’abri d’un incident, coupures de câble ou endommagement. Sécuriser cette desserte est un des objectifs du Schéma Territorial d’Aménagement numérique (SDTAN), adopté cette année par le Conseil général, en cofinancement Etat. Et le site Malango actualité nous apprend que c’est en cours puisque 22 millions de dollars ont été débloqués par la Banque mondiale pour les Comores aux fins de relier l’île de Grande-Comore à Mayotte.

D’après nos renseignements, le câble partirait de Majunga (Madagascar) pour atterrir à Mayotte, sur une autre plage que Majicavo qui accueille LION2, et repartirait vers une île de l’Union des Comores, Grande Comore ou Anjouan. Les discussions sont confidentielles à ce stade nous dit-on, le consortium étant en cours de formation, et c’est peu de dire que le montage avait été laborieux pour LION 2. Les investissements devront en effet être amorti par le nombre d’abonnés et le potentiel consommé. Une certitude, il comprendra Orange avec une implication indispensable de Comores Télécom.
Une initiative qui devient urgente avec la généralisation, lente mais sûre, de l’utilisation des TIC (Technologie de l’information et de la communication) sur l’île.
A.P-L.