Les médecins libéraux déçus

0
113
Avec Assani Saindou, directeur adjoint

C’était le directeur de la Caisse de Sécurité sociale de Mayotte (CSSM) que les médecins voulaient rencontrer pour évoquer l’application de la Convention médicale. Ils demandent à être entendus à Paris.

Le docteur Abdeli Ouadah
Le docteur Abdeli Ouadah

Mécontents que leur préavis de grève n’ait pas reçu d’écho du côté de la CSSM, « averti depuis un mois, le directeur Jean Véron est en Martinique ! », les médecins libéraux ont décidé de poursuivre leur grève. Ils donnent, ce mardi matin, une conférence de presse depuis la permanence du député Boinali Saïd Toumbou à 9 heures.

La quinzaine de libéraux qui s’étaient déplacés, demandent un entretien avec Frédéric Van Roekeghem, directeur général de la Caisse Primaire d’Assurance maladie, « on nous promet la carte Vitale depuis 2005, mais très peu seront mises en place d’ici la fin de l’année quand il en faudrait 80 000 ! » proteste le docteur Abdeli Ouadah, du Syndicat des Médecins libéraux de Mayotte.

Pour autant, ils ne rejoignent pas le conflit qui ébranle le Centre Hospitalier de Mayotte, dont les médecins suivent également un mot d’ordre de grève, davantage centré sur l’évolution de la fiscalité qu’ils jugent défavorable.

A.P-L.