30.9 C
Dzaoudzi
vendredi 21 janvier 2022

Clap de FIM

La dernière soirée du FIM n’a réuni qu’un peu plus de mille personnes, alors que 10 000 étaient attendues, malgré la qualité des concerts.

Le conseil général s’est fait plaisir, le public a été un peu frustré. Une ambiance bonne enfant, de la musique, du monde, une large place laissée aux artistes locaux, la journée de samedi a attiré environ 6 000 personnes pour l’ouverture de la 15e édition du festival Intermizik (FIM).  La prestation de Zaho, tête d’affiche de la soirée a enthousiasmé ses fans et fait passer un bon moment dans une ambiance familiale et déhanchée au reste du public.

Malgré une programmation annoncée seulement trois jours avant le début du festival, le public a répondu présent le samedi. 

Mais la programmation de dimanche, aux enchaînements improbables, a peu à peu lassé le public. Des sets de trois chansons pour Babadi, quand Djesh chante presque une heure, ont fait perdre du rythme à la soirée, égrainant peu à peu le public vers la sortie. Babadi a donc chanté quelques poignées de minutes, juste suffisant pour lancer quelques pics sur scène à l’organisateur, le conseil général. “J’espère que le FIM 2014 s’organisera de façon plus pro”, a brocardé le fer de lance du reggae mahorais au milieu d’un set de qualité, mais trop court. Et de regretter que lorsque la politique se mêle de l’organisation d’un festival, il y a des “mensonges”. Comme un clin d’œil, après le rituel “rastafari” lancé au public, le Petit-terrien a enchaîné sur sa chanson, Attention les temps sont durs.

Les style de Julian Marley n'est pas sans rappeler le style de son père
Les style de Julian Marley n’est pas sans rappeler celui de son père

Suite à l’annulation de Sean Paul, la tête d’affiche, Julian Marley, le fils de son père était attendu sur scène à 23h15, après une prestation la veille au festival Kaloo Bang à La Réunion. L’arrivée tardive de l’artiste, à 20h15 à l’aéroport de Dzaoudzi, a contraint de repousser le show de plus d’une heure. Le public était encore relativement nombreux à l’entame du concert, encore un millier vaillamment installés devant la scène ou allongés sur la pelouse du stade de Chirongui vers 0h30, dans un calme et une torpeur, inhabituelle pour un festival musical.

Julian Marley a repris plusieurs tubes légendaires de Bob, Exodus ou encore Get up, Stand up en guise de rappel peu avant 2 heures du matin. Les balances faites rapidement avant le concert ont réussi à restituer un son rond et puissant, lançant les lignes de basse en do et fa pour de bons riddims. La voix de Marley puissante et précise a ravi la centaine de survivants dominicaux. Situation ubuesque pour une tête d’affiche, le public était sans doute deux fois moins nombreux que ceux chargés d’assurer leur sécurité (entreprise privée, sécurité du conseil général et gendarmerie).

Après seulement quelques chansons, le public a fondu comme un mabawa sur barbecue, une façon de dire “c’est chouette, je l’ai vu, mais là il faut que j’aille dormir”.

Julian Marley a offert un belle prestation. Mais pourquoi s’entêter à faire venir l’artiste alors que le concert ne pouvait commencer avant minuit, un dimanche soir ? Une tête d’affiche qui réunit quelques centaines de personnes alors que 10 000 sont attendues, c’est un échec, notamment lorsque le budget du festival avoisine les 200 000 €. 

Une idée lancée  par un membre de l’organisation : créer de véritables sélections en amont de la scène ouverte FIM 2014, une façon de créer une émulation positive de la scène musicale locale.

A.L.

Julian Marley et son groupe

P1020899web
Le public attend la montée sur scène de Julian Marley

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Conseil des prud’hommes, les présidents élus, “le bateau peut partir”

139533
C'est une première à Mayotte, le conseil des Prud'hommes remplacera dès février le tribunal du travail. Les conseillers ont fini leur formation et élu leurs présidents ce jeudi, avec un certain équilibre entre employeurs et employés qui augure la poursuite du travail dans des conditions sereines.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
RUP, Sébastien Lecornu, Mayotte, Schengen

Révision de Schengen et de la politique des RUP : « Mayotte a une carte à...

139533
Une nouvelle stratégie à l’égard des Régions Ultrapériphérique de L’Europe, dont Mayotte, est en cours d’élaboration par la Commission européenne qui la finalisera en mai 2022. Chacun était prié de défendre sa position au sein d’une stratégie commune
Projet de loi Mayotte, Sébastien Lecornu, Mayotte

Projet de loi Mayotte : le sujet se politise de plus en plus

139533
Le timing aidant avec des élections présidentielles qui se rapprochent, réduisant peu à peu le nombre de conseils des ministres susceptibles de l’examiner, le projet de loi Mayotte entame sa 2ème semaine de feuilleton du « je t’aime, moi non plus »
Mayotte, LR

Législatives : Issihaka Abdillah confirmé comme candidat LR

139533
Les candidats commencent à se mettre en ordre de marche pour les prochaines législatives qui se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022. Les LR ont investi au niveau national deux candidats sur...
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139533
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139533
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com