29.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 décembre 2021
AccueilSanté10 ans de combat contre le Sida et les préjugés

10 ans de combat contre le Sida et les préjugés

Narike2« Faire toujours plus, même avec peu de moyens, pour faire avancer les choses et ne pas attendre que les autres fassent pour nous ». En 10 ans, la devise de Narike M’sada n’a jamais été prise en défaut. Cet anniversaire est l’occasion de faire un beau bilan pour l’association qui mène des actions d’accompagnement et de médiation auprès des personnes vivant avec le VIH Sida ou venant de découvrir leur séropositivité à Mayotte.
Aujourd’hui, les membres de l’association interviennent également dans les établissements scolaires et dans certaines entreprises pour faire de la prévention. Mais ils n’ont rien oublié des tabous qu’ils ont dû briser pour parler de la sexualité, des MST (Maladies sexuellement transmissibles) et notamment le Sida.

De nouveaux comportements porteurs de risques

En 10 ans, beaucoup d’actions ont été entreprises pour sensibiliser. Des messages sont rappelés toujours et encore comme la nécessité de rapports sexuels protégés ou encore l’importance d’un dépistage précoce. Autre fierté de l’association, la création d’un numéro vert pour offrir des interlocuteurs à qui le souhaite et faire passer le message à ceux qui n’ont pas accès à l’information, souvent ne parlant pas le français.
Aujourd’hui, Narike M’Sada n’est plus seule, d’autres associations commencent à intégrer la question du VIH dans leurs réflexions et leurs actions. Mais depuis 10 ans, de nouveaux enjeux ont également surgi : le développement des prostitutions, le multiplication des relations avec des partenaires occasionnels ou la bisexualité forcée des homosexuels mahorais sont autant de nouveaux phénomènes et comportements qui sont de sérieux facteurs de risques en matière de transmission des IST (infection sexuellement transmissibles) et du VIH.

Beaucoup de chantiers à mener

10 après sa création, Narike M’Sada a toujours devant elle de nombreux chantiers de taille comme la prise en charge sociale et psychologique des patients.
Narike M’Sada n’oublie pas non plus que certains projets initiés mériteraient d’être repris, développés et pérennisés. C’est le cas d’un dispositif de facilitation d’accès aux préservatifs. 7 ans après avoir expérimenté la mise en place d’un réseau de distribution de proximité de préservatifs à 20 centimes dans les Douka (petites épiceries) au plus près des habitants, l’opération n’a pas pu se développer faute de moyens pour l’achat des préservatifs.
La prise en charge médicale des patients vivant avec le VIH (PVVIH) mériterait aussi d’être améliorée. Si le CHM (Centre hospitalier de Mayotte) offre, selon l’association, une « assez bonne » prise en charge des patients, le turn-over des personnels, l’absence d’équipe pluridisciplinaire et le manque de psychologues maîtrisant la langue mahoraise sont pour elle des questions à régler.

Si en 10 ans, l’association a vu un grand renouvellement de ses membres, « résultat d’une lassitude, d’une démotivation extrême et le sentiment d’être impuissant », l’association est pourtant bien vivante. Elle vient de lancer une campagne d’affichage avec la participation d’une soixantaine de personnes d’horizons différents qui ont accepté de prêter leur image pour la lutte contre le sida à Mayotte. Dans un territoire où la moitié de la population a moins de 20 ans, le VIH Sida impose, en effet, de ne jamais baisser les bras.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Pôle emploi, Mayotte

Pôle emploi : modalités d’accueil en raison de fermeture exceptionnelle des...

0
Régulièrement inondée lors des épisodes de fortes pluies, l’agence Pôle emploi réorganise provisoirement son accueil. "En raison des intempéries, qui rendent difficile l’accueil des...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.