Camille Miansoni
Le procureur Camille Miansoni

« Cette année l’association ne peut pas acheter de livres à cause de vous » attaque le président du tribunal correctionnel de Mamoudzou. A la barre, se tient l’ancien président de l’APELPAC, association des parents d’élèves du lycée professionnel agricole de Coconi. Il est poursuivi pour avoir détourné pas moins de 14 000€ des comptes de l’association. Interrogé sur le besoin qu’il avait de détourner cette somme à son profit, il évoque « des difficultés financières ». Appelé à préciser ces difficultés, il explique que c’était pour scolariser ses propres enfants à la Réunion, mais aussi pour « faire des maisons ». « Vous avez privilégié vos propres enfants au détriment de tous ceux de Coconi » poursuit le président.

C’est le nouveau président de l’association qui a découvert ce trou abyssal dans les comptes de l’association. Immédiatement, le mis en cause reconnaît l’utilisation de ces fonds à des fins personnelles et s’engage à rembourser sous six mois. Ce qu’il ne fait pas. La suite, c’est le tribunal. « Il aurait été préférable qu’une alternative aux poursuites judiciaires aboutisse, déplore le procureur Miansoni. Il y a des circonstances où on préfère une solution amiable. Mais quand cette solution n’aboutit pas, on apprécie différemment les choses. Ce monsieur a délibérément détourné l’argent, et pas pour faire face à une situation de nécessité. Il a considéré cette somme qui lui était confiée comme des ressources personnelles, l’abus de confiance est parfaitement caractérisé. »

Le parquet a réclamé contre le prévenu 2 mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve, impliquant l’obligation de rembourser l’association. L’ancien trésorier a manifesté son intention de s’acquitter de cette dette au plus vite. Il a finalement écopé de 4 mois avec sursis.

Y.D.