Au moment où le monde s’apprête à commémorer le centenaire de la Première Guerre mondiale, Mayotte vient d’inaugurer son monument aux morts.

Inauguration du monuments aux morts à Pamandzi
Inauguration du monuments aux morts à Pamandzi

Ce 11 novembre 2013, les autorités se sont officiellement recueillies devant le monument élevé sur la commune de Dzaoudzi-Pamandzi. Depuis très longtemps, les militaires réclamaient une stèle en hommage à ceux qui sont tombés pour la France sur des terrains d’opérations souvent très lointains.
A la fin de la Grande guerre, Mayotte étant alors intégrée à la Province des Comores, elle-même partie prenante de Madagascar, un monument avait été bâti à Tananarive en hommage aux soldats morts en métropole. Mayotte possède à présent son propre lieu de mémoire.
Le travail de recherche effectué par les archives départementales de Mayotte n’a permis d’identifier qu’un seul Mahorais mort pour la France durant le conflit. Dénommé Moussa Mourabas, il était originaire de Mtsapéré. Les chercheurs ont également pu mettre des noms sur 35 anciens combattants mahorais rentrés au pays.
Dans la région, durant la Première guerre mondiale, entre 2400 et 3000 malgaches, près de 1700 Réunionnais et 64 comoriens sont morts au champ d’honneur.

Cérémonie du 11 Novembre 2013 à Dzaoudzi. L'hommage du préfet et du président du Conseil général.
Cérémonie du 11 Novembre 2013 à Dzaoudzi. L’hommage du préfet et du président du Conseil général.